Food and Agriculture Organization of the United Na.

Nature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 22.1) online

. (page 1 of 10)
Online LibraryFood and Agriculture Organization of the United NaNature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 22.1) → online text (page 1 of 10)
Font size
QR-code for this ebook


Nature & Faune



Vol. 22, Edition 1



La Valeur de la Biodiversite




FAO Bureau Regional pour I'Afrique





Nature & Faune

Vol. 22, Edition 1



La valeur de la Biodiversite



Editeur: E. Mansur

Assistants Editeurs; L. Bakkcr, A. Ndeso-Atanga

FAO Bureau Regional pour I'Atriquc



[email protected]
http://www.fao.org/world/regional/raf/workprog/forestry/magazine_en.liim




ORGANISATION DES NATIONS UNIES POUR LALIMENTATION ET L'AGRICULTURE

Accra, Ghana
2007



Les appellations employees dans cette revue d'information et la presentation des donnees qui y figurant n'impliquent de la part de
I'Organisation des Nations Unies pour I'alimentation et I'agriculture aucune prise de position quant au statut juridique ou au sfade de
deveioppement des pays, territoires, villes ou zones ou de leurs autorites, ni quant au trace de leurs frontieres ou limites.

Les opinions exprimees dans la presente publication sont celles du/des auteur(s) et ne refletent pas necessairement celles de
I'Organisation des Nations Unies pour I'alimentation et I'agriculture.

Tous droits reserves. Les informations contenues dans ce produit d'information peuvent etre reproduites ou diffusees a des fins
educatives et non commerciales sans autorisation prealable du detenteur des droits d'auteur condition que la source des informations
soit clairement mdiquee. Ces informations ne peuvent toutefois pas etre reproduites pour la revente ou d'autres fins commerciales sans
I'autorisation ecrite du detenteur des droits d'auteur. Les demandes d'autorisation devront etre adressees au Chef de la Sous division des
politiques et de I'appui en matiere de publications electroniques, Division de communication, FAO,Viale delleTerme di Caracalla,
00153 Rome, Italic ou, par courrierelectronique, [email protected]

©FAO2007



.f»Jjrj»i^^l7r^gfl^A^l



Preface



Editorial



Nouvelles

NouvellesderAfrique 3

Nouvelles (ill Monde 4

Nouvelles de la FAO 5

Nouvelles sur le Theme 7

Article Special

Biodiversite et Changements Climatique 9

Neil Pratt

Articles

Conservation et Developpement: I'mfluence d'accessibilite, gestion participative

et immigration autour du Pare National de la Benoue au Cameroun 1 2

Domiiuqiic Endawaua. Jeffrey Saver, Gilles Etoga and Lambert Bene Bene

Diversite Biologique Forestiereet Ressources Genetiques d'Arbres et

Arbustes Forestiers: concepts, strategies de conservation, priorites et valeurs 23

Chrixtel Pahnherg-Lercbe

Pygeum: L'argent pousse sur les arbres dans les Hautes Terres du Cameroun 32

Verina Ingram and Amos Tiime Nsawir

Les ecarts dans I'equation de valorisation des forets : Le Cas du Kenya
Mohammed Le Mongy

Enquete sur la Biodiversite dans le dossier de Nature & Faune 40

Le Pays a la Une

Interview avec M. M.C.S. Foloma et M. B. Soto de Mozambique 48



Activites de la FAO

Forestiers Non Ligneux 5 1

Ressources genetiques forestieres 52

Liens 53

Theme et Date Limite pour le Prochain Numero 57

Guides aux Auteurs, Abonnement et Correspondance 58

Vol. 22, Edition 1 i



Au cours des quelques mois dcmiers, des initiatives importantes conccmant la Biodiversite ont eu lieu. Lc 22 mai,
c'etait la Joumee intemationalc des Nations Unies pour la diversite biologique avec un accent particulier sur les
changements climatiques. L'article de Neil Pratt, du Secretariat de la Convention sur la biodiversite a ete mis en
vedette pour ce numero de Nature & Faune (voir « Article en Vedette »). La 14erne Conference des Parties (COP)
a la Convention sur le commerce international des especcs de taune et de flore sauvages menacees d'extinction
(CITES) a eu lieu aux Pays-Bas ( voir la section « Actualites »). En meme temps, TUniversite des Nations Unies a
installe une base de donnccs sur le commerce de la faune sauvage; « Systeme de suivi de Tapplication des lois
relatives a la faune sauvage » ( voir la section « Liens »). La FAO a organise la deuxieme reunion intersessionnelle
de la Commission des forets et de la faune sauvage pour LAfrique (CFFSA) a Rabat, ou il a ete decide que la
reunion de la CFFSA qui se tiendra au Soudan du 1 7 au 22 fevrier 2008, aura pour theme « Forets et Faune sauvage
dans un environnemcnt changeant ». La Commission consacrera une joumee entiere au « Role de la faune sauvage
et des aires protegees dans le developpement durable de F Afrique » ( voir la section « Actualites » ).

Ce numero de Nature & Faune, sur le theme "La Valeur de la Biodiversite", arrive au moment oprotun. Nous
avons re(;u divers articles, portant sur la valeur de la biodiversite a plusieurs niveaux. L'article de Endamana et al.
sur la conservation et le developpement, traite de la question de compromis d'echange entre le capital naturel et le
capital social, humain, physique et tlnancier au Cameroun et les effets de i'accessibilite, de la gestion participative
et de rimmigration. Palmberg-Lerche examine les concepts, strategies et priorites dans la conservation de la
biodiversite forestiere, en mettant 1 "accent sur la gestion des ressources genetiques d'arbres et arbustes forestiers.
L'article de Ingram et Nsawir examine I'une des especes d'arbres particulierement precieuse, Pniniis afiicana, et
le cadre reglementaire necessaire pour son exploitation. El Mongy donne une vue d'ensemble de la valeur des
ecosystemes forestiers dans leur globalite au Kenya et les raisons de la deforestation.

Que vous habitiez dans les quartiers chic de Tunis ou dans les forets tropicales denses et humides de la Guinee
Equatoriale, la diversite biologique a de la valeur pour vous. Outre le bois d'oeuvre et le bois de chauffe obtenus
des forets. Faeces aux plantes medicinalcs, aux arbres fruitiers, aux legumes sauvages, aux poisons, a la viande de
brousse, etc., sont tous des valeurs bien connues de la diversite biologique, surtout aux populations rurales. Les
services environnementaux foumis par les forets, les terres boisees et aires protegees comprennent la
sequestration du carbone, la moderation des sols et des systemes hydrologiques et aquatiques, la reduction des
risques emanant des catastrophes naturelles (inondations, glissements de terrain, secheresse) et le controle des
insectes nuisibles et des maladies; I'embellissement du paysage et, naturellement la conservation de la
biodiversite. Les aspects de la biodiversite ayant de la valeur marchande pourraient etre benefiques aux
communautes, sous fomies de revenus issus du commerce des PFNL tels le bois de chauffe, la chasse et la vente de
la viande de brousse ou a travers des mecanismes de partage des benefices bases sur I'ecotourisme et les revenues
des trophees cynegetiques. Un nombre croissant de projets sont en cours pour marchander les services
ecologiques tels la regularisation hydrologique et la sequestration de carbone.

Le besoin d'exprimer les valeurs de la biodiversite et des services ecologiques qu'elle supporte en temies
monetaires, reste un sujet de debat entre les scientifiques et les praticiens. Pour le moment, de nombreuses
ressources naturelles et sei^vices ecologiques n'ont pas d'etiquette a prix ou de marche pour etablir le prix et
promouvoir son commerce. Des decisions politiques et economiques judicieuses ne peuvent etre prises que
iorsque les avantages et inconvenients de divers choix sont cxplicites. En augmentant la comprehension des
valeurs de la biodiversite, monetaire ou non, nous pouvons seulement esperer que les couts et benefices emanant
de la biodiversite pourraient etre reveles, et que les decideurs deviendraient plus conscients du probleme et que des
choix plus eclaircs en matiere de gestion soient faits sur la base des consequences de la preservation et de
I'utilisation durable des ressources.

Nous vous souhaitons une agreable lecture.



Vol. 12, Edition 1



Annonces



Passage du relais a Nature & Faune

Nous disons au levoir a Michel Lavcidierc, qui a assume le role de leader en tant que editcur en chefde Nature &
Faune du juillet 2006 a avril 2007. M. Laverdiere a ete nomme comnie le nouveau cadre en charge des forets au
Bureau sous-regional de la FAO pour TAtrique de I'Est base a Addis-Abeba, Ethiopic. Le Comite dc redaction le
remercie pour le role qu'il ajouc et lui souhaite honne chance pour son nouveau poste.

En meme temps nous sommes heureux de vous informer que M. Eduardo Mansur est aixive a Accra, Ghana en
juillet 2007 pour assumer le poste de cadre superieur en charge des forets au Bureau Regional de la FAO pour
r Afrique. Nous lui souhaitons le bienvenu comnie le nouveau editeur en chefde la revue Nature & Faune.



Un hommage a notre equipe de reviseurs!

Nature & Faune aimerait remercier et rendre hommage a son equipe de reviseurs pour leurs precieux
commentaires sur les articles soumis a la revue. Les membres de Fequipe de reviseurs de Nature & Faune
comprennent: Alan Rodgers; Douglas Williamson; El Hadji M. Sene; Guy Debonnet; Jean Djigui Keita; Kai
Wollscheid et Philippe Chardonnet. Le comite de redaction et les lectcurs apprecient leurs conseils d'expert et
s'attendent a la continuation de cette collaboration.




Vol. 22, Edition 1



fSE



La Valeur de la Biodiversite

Douglas (J 'i I Hani. son

La diversite biologique est liee a la variete des fomies de vie: les divers plantes, animaux et micro-organismes, les
genes qirdles renfemient, et les ecosystemes qu'elles fonnent. Trois types difterents de biodiversite sont
reconnus; la diversite genetique, qui fait allusion a "la diversite des caracteres genetiques qui se trouvent dans tous
les plantes, animaux et micro-organismes individuels' ( I ) la diversite des especes, qui fait allusion a la variete des
cspeces vegetales, animales et micro-organismiques; et la diversite des ecosystemes, qui "est liee a la diversite des
habitats, des communautes biotiques, et des processus ecologiques, ainsi qu'a la vaste diversite presente au sein
des ecosystemes en ce qui conceme les differences entre les habitats et la variete de processus ecologiques' (2) Les
ecosystemes peuvent etre difficile a detniir, car un ecosysteme est essentiellement un concept humain plutot
qu'une entite evidente et restrictive comme les arbres et les oiseaux.

La biodiversite offre plusieurs avantages materiels a Thomme. La liste suivante des services foumis par
I 'ecosysteme en atteste ( 3 ):

• Foumiture de la nouniture, des combustibles et des fibres

• Foumiture de I'abri et des materiels de construction

• Purification de I'airet de I'eau

• Detoxication et decomposition des dechets

• Stabilisation et moderation du climat de la terre

• Moderation des inondations, de la secheresse, des extremes de temperature et des forces du vent

• Generation et renouvellement de la fertilite du sol, y compris le recyclage des substances nutritives

• Pollinisation des plantes, y compris plusieurs cultures

• Contiole des insectes nuisibles et des maladies

• Maintien des ressources genetiques en tant que materiel vegetale de selection des varietes de cultures et des
especes animale, des medicaments et d'autres produits

• Capacite d'adaptation aux changements

La biodiversite offre aussi des avantages culturels, esthetiques et spirituels a rhomme. II y a manifestement
plusieurs famous de beneficier de la biodiversite, comme cc fut Ic cas pendant toute I'histoire de I'homme.

Mais il se pent que « la plus grande valeur de la diversite de la vie soit les opportunites qu'elle nous offre pour
s'adapter aux changements. Le potentiel inconnu des genes, des especes et des ecosystemes est inestimable mais
certes d'unc grande valeur. La diversite genetique permettra aux geneticiens d'adapter les cultures aux nouvelles
conditions climatiques, tandis que le biote de la Terre va probablement encore renfemier des remedes non
decouverts pour des maladies connues et emergentes. Une multiplicite de genes, d'especes et d'ecosystemes est
une ressource qui pent etre exploitec a mesure que les besoins humains changent. » (4)

Ces considerations centrees sur rhomme ne sont pas la seule raison pour revaluation de la biodiversite. II y a
beaucoup de gens qui croient que la biodiversite, surtout sous la forme des especes tres intelligentes telles que les
grands singes, les elephants ct les baleines, devraient etre evaluee entant que telle et non simplemcnt pour son
utilitc aux etres humains. Cette opinion est exprimee avec eloquence par remincnt ecologiste, David Ehrenfcid: «
La valeur non-humaniste des communautes et des especes est la plus simple de toutes a presenter: elles devraient
etre preservces parce qu'elles existent et parce que cette existence en soi n'est que I'expression presente d'un
processus historique continu d'immense antiquite et majeste. On estime que I'existence de longue date en Nature
porte avec clleic droit incontestable a I'existence continue »(5).

Etant donnc sa valour indeniable, il est inquietant que la biodiversite est utilisee si manifestement et si largement
d'unc maniere non durable, ou est detruite sans justification pour des benefices commerciaux a court tennc. II
convicnt done de prendre urgemnieiit toutes les mesures possibles pour reduire le taux de pertc de la biodiversite
en Afriquc. Une action elficace necessitera la collaboration des gouvernemcnts et ecologistes africains, des
ecologistcs intcrnationaux travaillant en Afriquc et I'octroi des ressources financieres adequatcs par les pays
riches.



Vol. 22, Edition



References



http://www.environment.gov.au/biodivcrsity/publications/series/paperl/
ibid.

http://www.chinabiodiversity.com/shcngwudyx2/training/chapter5.htm

http://www.environmcnt.gov.au/biodiversity/pubhcations/series/papcrl/

http://redpath-museum.mcgill.ca/Qbp/2.About%20Biodivcrsity 'importance. html#non-iiumans
Ehrenfeld, D. 1972. Conservine Life on Eat1h. New York. NY: Oxford Univcrsitv Press




Vol. 22, Edition 1



Nouvellesde FAfrique

La Guinee cree la premiere reserve africaine de
vautours

Source: Guy Rondeau. Afrique Nature
huernational, 20 novembre 2006
Afin de conserver quelques-unes des demieres
populations de six especes de vautours en Afrique de
rOuest, la Guinee a cree une nouvelle aire de
protection dans le Massif Fouta Djallon, avcc une
superficie d'environ 450,000 ha. Selon Guy
Rondeau, les principales menaces a ces 'cul-de-sac
epidemiologique\ consistent a tuer les oiseaux a des
fins medicinales et du fetichisme, ainsi que pour la
viande; la coUecte des anifs et la mort en se
nourrissant des carcasses des animaux a probleme
comme les hyenes et les lions empoisonncs par les
agriculteurs. D'autres facteurs qui intluencent la
baisse du nombre des vautours pourraient etre le
manque de carcasses en raison de la disparition de
gros gibicrs et de la meilleure sante des animaux de
femic.

Afrique Nature International, en collaboration avec
Fauna and Flora International, Endangered Wildlife
Trust et Guinee Ecologie ont mis en place un
programme regional en vue de sauver les vautours
de TAfrique Occidentale de I'extinction, intitule
Duga. L'objectif du programme est de stabiliser les
populations redecouvertes, qui actuellement ne
beneficient d'aucune protection, dans les zones
rurales de Guinee, de Mali et de Gamble.
Pour des informations complementaires :
http://www.afnature.or a ou ecrire
a: g.rondeau( a jafnature.org

Le plus grande aire de conservation du nionde:
Pare transfrontalier de Kavango-Zambezi

Source: BBC. 2^ Juin 2007

Tandis que la plus grande reserve de faune en
Afrique est a present le Pare Transfrontalier de Great
Limpopo, un Protocole d' Accord signe en deccmbre
2006 cnlrc Ic Botswana, le Zimbabwe, la Zambie, la
Namibie et 1' Angola ouvre la voic a la creation de la
plus grande reserve du monde: le Pare
Transfrontalier de Kavango-Zambezi (ou Kaza
Park). La reserve devra couvrir une superficie de
280,000 knv, englobant le bassin fluvial
d'Okavango et de Zambezi, comprenant un total de
36 pares nationaux, de reserves, d'aires fauniques
communautaires el des aires de gestion de la faune
comme les Chutes de Victoria, le Delta d'Okavango,
la Reserve de Chobe et la Bande de Caprivi. II est
prcvu que la reserve sera completement misc en



place en 201 et devra attirer jusqu'a huit millions de
touristes vers la region, et generer aussi des emplois.
Pour des informations complementaires :
http://www.kazapark.com/

Projet de Nornies pour la gestion des elephants en
Afrique duSud

Source: Site web du Ministere de I 'Emironnenient et
du Touhsme. Afrique duSud. 28fevrier2007
Le 2 mars 2007, le Gouvemement de TAfrique du
Sud a public le Projet de Nomies et Standards
( DN&S ) pour la Gestion des elephants en Afrique du
Sud. A la lumiere de Fidee que Finfomiation
scientifique seule ne pent pas resoudre les
differences de valeur, il fallait elaborer des
directives en matiere de politique en vue de founnr
un cadre pennettant au gouvemement de prendre des
decisions, et pemiettant I'elaboration des plans de
gestion par les agences responsables de la protection
des elephants et des systemes ecologiques dans
lesquelsilsvivent.

Les Principes Directeurs, qui inspireront le
processus decisionnel, sont fondes sur le respect
pour des elephants, la reverence des etres humains et
la reconnaissance que les decideurs politiqucs sont
confrontes a un degre d'incertitude scientifique en
ce qui concerne leur prise de decision.

Le DN&S assure done le controle de la population

des elephants a Faide d'une ou plus des options

suivantes:

. La manipulation de Faire de repartition (c'est a
dire la gestion de Fapprovisionncment en eau,
Fenclos ou Fexclos, la creation des couloirs de
mouvement entre les aires differentes ou
Fexpansion de Faire de repartition par
Facquisition des ten-ains supplementaires)

• Le transfert par la translocation;

• L' introduction des elephants;

• La contraception; et

• L'elimination selective.

Dc nombreux individus et organisations ont faire des

commentaires sur le DN&S, et le document

consolide fera Fobjet d'une discussion avec les

parties prenantes concemees et mis au point par la

suite.

Pour des informations complementaires :

http://www.info.gov.za/gazette/notices/2007/2967

Ipdf



Vol. 22, Edition 1



Le Zimbabwe decorne les rhinoceros

Source: Reuters. 1 Juin 2007

Les services en charge de la faune sauvagc et des
reserves du Zimbabwe ont annoncc qifils vont
entreprendre I'ecomage des rhinoceros noirs et
blancs afin de dissiiader les braconniers. Les comes
seront gardees dans un lieu securise pour les
generations futures de Zimbabwe.

Le Basin de Congo re^oit 98 millions de $EU du
Gouvernement Britannique

Source: Reuters. 29 mars 2007
Lors d'une conference de presse, TAmbassadeur
Britannique aupres de la Republique Democratique
du Congo a annonce que le gouvernement
britannique fera un versement de 50 millions des
Livres anglaises (98 millions de S EU) a la Banque
Africaine du Developpement. pour la creation d'un
Fonds africain pour renvironnement en reponse a
line demande du Sommet de TUnion Africaine tenu
en Janvier a Addis-Abeba. Atln de proteger
Tecosysteme du bassin Congo, dix pays de I'Afrique
Centrale cherchent un total de 2 milliards de $LU
pour tniancer un plan de conservation convenu en
2005 et prevu de durer jusqu'a 20 1 3 .



Nouvelles du monde

IPCC adopte une evaluation majeure de la
science du changement climatique

Source: IPCC. 2fevrier2007
Le I fevrier. le Groupe de travail I du Groupe
d'experts intergouvememental sur revolution du
climat (GIEC) a adopte le Resume destine aux
decideurs politiques du premier volume du
« Changement climatique 2007: la base de la science
physique » connu aussi comme le Rapport de la
quatrieme evaluation (RE4). Le rapport s'inspire du
travail entrepris par environ 2500 specialistes de
plus de 130 nations et fait une evaluation des
connaissances scientifiques actuelles des causes
humaines et naturelles du changement climatique,
des changements de climat observes, de la capacite
de la science a attribuer les changements a diverses
causes, et des previsions concemant le changement
climatique a Tavenir.

Le rapport dit qu'il est sur a au moins 90% que
rhumanite est responsable du rechauffement de la
planete au cours de la demiere demi-siecle. et que les
temperatures vont monter de 1 .8 a 4,0 degres Celsius
pendant cesiecle.

Pour des informations complementaires :

http://www.ipcc.ch/'SPM040507.Ddf

Voir aussi le portail destine a faciliter I'acces aux



documents du GIEC publics en fran(;ais :
http://www.ipcc.ch/langua ge portal/frenchportal.ht

mil

12.4% du total des especes d'oiseaux encore
existantes de 982 1 au monde est considcre comme
menace d'extinction

Source: Bird Life International. 21 mai 2007 Sur le
total des 9821 especes d'oiseaux encore existantes
au monde, 1221 especes d'oiseaux, representant
12.4%, sont considerees comme menacees
d'extinction. L'actualisation de la List rouge la plus
recentc des oiseaux du monde montre qu'il y a une
augmentation sans precedant du nombre d'especes
d'oiseaux menacees d'extinction. Le rapport a fait
savoir que « 8 1 2 especes d'oiseaux supplcmcntaires
sont maintenant considerees comme Presque
Menacees, faisant un total de 2033 especes qui
constituent des priorites urgentes pour la
conservation. La situation globale de conservation
des oiseaux du monde s'est deterioree
progressivcment depuis 1988, lorsqu'ils ont fait
Lobjet d'une premiere evaluation complete.
Maintenant, plus d'un cinquieme (22%) des oiseaux
de la planete court le risque accai d'extinction ».
Pour des informations complementaires :
www.birdlife.org/datazone/species/index.html

ZSL lance le programme EDGE of Existence

Source: ZSL. Janvier 200 7

Le Zoological Society of London (ZSL) a lance le
programme EDGE (Distinct au plan de revolution
et menace mondialemcnt ) pour proteger ceilains des
animaux les plus bizarres et etranges au monde. II
s'agit du premier programme mondial qui portera
sur ces especes-la avec pen de parents proches et qui
sont genetiquement tres distinctives. Ces animaux
sont egalement extremement menaces et ont un
besoin pressant d'une action urgente pour les sauver
de I'extinction. ZSL prend des initiatives pour
proteger dix especes EDGE cette annee, y compris le
Dauphin Fluviatile de Chine, Echidne a bee courbe
(mammifere pondeur d'oeut), Solenodonte d'Haiti
(creature de musaraigne venimeuse), le chameau
Bactrian. I'Hippopotame nain, Loris grele (un
primate timide, nocturne aux yeux gigantesques),
I'antilope Hirola (antilope connue comme "antilope
aux quatre yeux", car leurs glandes preorbitaires
ressemblent a encore deux yeux). Rat a trompe a
croupe doree ( la taille d'un petit lapin ; pent courir a
des vitesses jusqu'a 25km/h), la chauve-souris
Bumblebee (probablement le plus petit mammifere
au monde), la souris aux grandes oreilles (animaux
qui ressemblent a la souris avec le plus grand rapport
oreille - coips de tout mammifere).
Pour des informations complementaires :
http://www.edgeofexistence.org/home.asp



Vol. 22, Edition 1



Nouvelles de la FAO

Le Groupe de Travail sur la Gestion de la Faune
sauvage et des Aires Protegees (GTFAP) de la
Commission des Forets et de la Faune sauvage
pour I'Afrique (CFFSA): Un aper^u de ses
realisations et possibilites d'amelioration
Source: I. NhuiUiimho. mars 2007
Le Groupe de travail sur la gestion de la faune
sauvage et des aires protegees (GTFAP), un organe
subsidiaire de la Commission des forets et de la
faune sauvage pour 1 'Afrique (CFFSA), a fait Tobjet
d'une evaluation independante.

La CFFSA est I'un des organes statutaires de la
FAO, creee dans les annees 1 950. Selon les Statuts et
le Reglement Interieur approuves par le Conseil de
la FAO en novembre 1988 son mandat est «... pour
conseiller sur la fomnilation de la politique
forestiere et pour examiner et coordonner sa mise en
oeuvre au plan regional, pour echanger Pinfomiation
et generalement a travers des organismes
subsidiaires speciaux, conseiller sur les pratiques
adequates et action en relation aux problemes
techniques, et faire des recommandations
appropriees... »

Le GTFAP a ete etabli au debut des annees 1 960 en
tant qu'organe subsidiaire de la CFFSA. Son
premier mandat etait de rediger la Convention
africaine sur la conservation de la faune sauvage.
Cela s'est elargi plus tard pour inclure Texamen des
questions cmergentes et pour reagir a la reflexion
interne continue, au suivi et a revaluation
strategique de son role dans la gestion de la faune
sauvage en Afrique. En 1978 le Directeur General
adjoint de la FAO et le Directeur du Departement des


1 3 4 5 6 7 8 9 10

Online LibraryFood and Agriculture Organization of the United NaNature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 22.1) → online text (page 1 of 10)