Ecole normale supérieure (France).

Annales scientifiques de l'École normale supérieure online

. (page 2 of 34)
Online LibraryEcole normale supérieure (France)Annales scientifiques de l'École normale supérieure → online text (page 2 of 34)
Font size
QR-code for this ebook


tions identiques.

La carriere de Capao, exploitee des le commencement du sifecle, est
situee a une lieue et demie de la precedente. Les topazes y sont ac-
compagnees de quartz et de lithomarge au milieu des memes roches
schisteuses,

A la partie superieure, ou relrouve encore lesschistes /i^cfevm/au-
dessous, les schistes bleus, et au milieu les roches argilo-chlorileuses
ou micacees et les argiles brunes avec nids de lithomarge et topazes.
La seule difference a noter est Texistence d'une couche d'uabiHte,
placee au-dessous des roches schisteuses. Celte couche va affleurer
du cote ouest de la carriere et continue le long de la route de
Caxoeira; la, elle a ete en paitie delruile par des erosions, el ses debris
ont forme une mince couche de conglomerat grossier. A Tepoque oil
d'Eschwege parcourut celle region, la carriere de Capao etait exploitee,
et ses observations concordent avec les miennes, sauf qu'il considfere
comme talc les roches schisteuses, qui ont, comme le montrent les
analyses, une composition toule differente de celte substance.

A Serarpenha, point extreme de la premiere bande topazifere, les
travaux ont ete simplemeni superficiels, et les topazes etaient rencon*
trees melees au gravier qui couvrait le sol.

Autour du gisement de Fundao, le sol est forme a la superficie par
un depot torrentiel, representant la petite couche de conglomerat de
Boa-Vista. Les topazes se rencontrent encore -au- milieu de memes
roches schisteuses avec lithomarge et quartz. On remarque seulement
une plus grande abondance de filons de quartz et d'oligiste speculaire,
qui existe aussi a Boa-Vista, mais en petite quantite.

Au Morro-de-Caxambu, les roches schisteuses sont plus compactes
et s'approchent souvent des phyllades; au milieu d-elles se montrent,
a une petite distance, les quarlzites qui ferment la serra de Caxoeira.
Les topazes se rencontrent encore dans les memes conditions; roais, a la



Digitized by



Google



ETUDE G^OLOGIQUE DES GISEMENTS DE TOPAZES, ETC. IC)

litliomarge et au quartz qui les accompagnent se joignent des cristaux
de rutile, soil prismatiques, soil macles en forme de eoeur.

Aspect des topazes^ des encloses et des crislaiix de quartz qui les ac-
compagnent. — Les topazes du Bresil sont bien connues de lous les
mineralogistes; je n'ai done pas a les decrire. En general, les cristaux
presenlent les faces [m) bien developpees, mais profondeinent ran-
nelees, avec des modifications sur les aretes aigues. Les faces (6*) for-
ment un pointement k une des extremites, tandis que Tautre est ter-
minee par la base [p). Parmi les milliers d'echanlillons que j'ai
examines, trois ou quatre k peine presenlaient ce pointement aux
deux extremites. La face [p) est rugueuse, et on ne doit pas Tattribuer
a un clivage produit apres Textraction des topazes, car tons les cris-
taux que j*ai recueillis dans leur gangue presentaient cette b6mi-
morphie. II est a noler, de plus, que frequemment les gros echanlil-
lons sont divises en plusieurs prismes par des couches minces de
llthomarge que le clivage facile, suivant la base, met en Evidence (*).
La couleur des topazes est ordinairement le jaune porlant le nom de ce
mineral. II n*est pas rare non plus d'en rencontrer avec la couleur du
rubis balai que, d*aprfes certains auteurs, on pent donner par calci-
nation aux topazes jaunes, mais qui exisle aussi naturellement. J*en ai
rencontre une de couleur vert clair et quelques-unes completement
incolores. Cesont ces dernieres qui, roulees, seraient connues sous le
nom de goutte d'eau, pingas d'agua; mais jusqu'a present les echan-
tillons de pingas d'agua qui m'ont ele remis de divers points de la
province de Minas-Geraes etaient simplement du quartz brillant et tres
limpide. Le rares euclases que j'ai renconlrees en cristaux nets pre-
senlaient les formes connues (m, h\h^,d\b^)\ quelques fragments
paraissent offrir quelques facettes non encore d^crites.

Les cristaux de quartz, souvent nettement termines aux deux extre-
mites, sont caracterises par une serie de modifications plagifedres, oil
Ton pent reconnaitre facilement la face rbombe s. Des autres plagiedres,
les unes sont brillautes, les autres ternes. Frequemment, les echantil-



(M II semblerait que les cristaux ont 6l^ brisks naturellement, puis resoud^s sur place;
lalithomarge repr^senterait alors une csp^ce de cal.



Digitized by



Google



y.n n. GORGEIX.

Ions sonl traverses par des cristaux de lopaze. Le fer oUgisle, les oxydes
dc manganese et le mica sont les trois substances qui, apres la lilho-
marge et le quariz, sont les plus constanles dansces gisemenls. Lefer
oligiste se presente soit sous la Forme speculaire, soit en paillettes^
soiten cristaux bexagonaux, mais jamais je,n*ai rencontre avecles to-
pazes les varietes oclaedriques ou cubiques si frequentes dans les
rocbes voisines. II n'y a done, il me semble, aucune relation cnlrc le
mode de formation de ces deux especes de crislaux.

En resume, les gisemenls d'euclases et de topazes des environs
d'Onro-Prelo occupent une fenle au milieu des rocbes scbisto-micacees
de la region, fente en relation intime avec une des principales disloca-
tions des terrains de la province de Minas-Geraes, La disposition de
leurs gisemenls est analogue a celle des aulressubslancesmineralesen
filon: leur origine, comme leur mode de formation, doit done elre
attribuee a des pbenomenes de meme nature. Si la composition des
terrains differe de cetie des gisemenls coonus en Europe, les sub-
stances qui les composent sont les memes.

Mineraux communs aux gisemenls de topazes du Bresil et d'^Europe.
— En Saxe, elles sont associees au quartz, a Toxydc d'etain, a la
Utbomarge, a la fluorine et au mica; en Bobeme, a Toxyde d'etain;
en Siberie, au quartz, a la fluorine, a la tourmaline et a la litbo-
marge.

Jenote, en premier lieu, celte Constance de la lilbomarge, indiquee
pour lesgisements d'Europe comme matiere accidenlelle, mais qui, au
Bresil, est le meilleur guide pour la rechercbedes topazes. Deplus, elle
se retrouve au meme borizon geologique de la memo region, dans des
flions de quartz aurifere sans pyrites, mais a fer oligiste et a oxyde de
manganese. Je I'ai observee dans un protongement de laserra (i'ltaco-
lumy, pres de la ville de Marianna, et dans loutes les exploitations au-
riferes des itabirites friables, a Morro de Sant'Anna, Itabira, etr. Sa
relation avec les topazes est si intime, que de nombreux cristaux sont
formes d*une croute brillante, ayant la durete H la composition de la
lopaze et enveloppant un noyau de lilbomarge. Un grand nombre d'e-
cbantillons en contiennent entre les plans du clivage basique. Souvent
elle se presente en masse dure, analogue a la substance qu'on oblleak



Digitized by



Google



ETUDE GEOLOGIQUE DES GISEMEMS I)E TOPAZES, ETC, 21

eo chassant le fluonire de silicium des lopazcs. A ces cristaux, mi-
partie lopaze, mi-parlic lilliomarge sVn joignenl d'aulres, gris,
opaques ou terr>e6, ou couverls d*un leger vernis jaunalre. Leiir den-
site est de 3,6, Un premier essai a donne pour leur composition, en
eniployant la methode de MM. Henri Sainle-Claire Deville el Fouque,
pour le dosage du fluorure de silicium :

Silico 2.3 , 2

Aluminc el oxyde de fer 5G,4

Fluorure de silicium i6,4

Malieres volatiles non arroleos par la chaux... 2,2

Ilsne presentent aucune (race de fusion au blanc eclatant. Dans le
gisemenl de topazes, ils se lient a des masses dures, compacles, sans
clivages nets, passant aux schisles bleus n** 6 du plan dela carrierede
topazes de Boa-Visla et dissemines en blocs dans les argiles micacecs,
n** 7 du meme plan.

Le quartz, le mica sonl abondanls comme en Saxe; Toxyde d'elain
n'a pas ele decouvert en crislaux; mais il enlre dans la composition
deseuclases, et on le voil remplace par Toxyde de titane, son conge-
nere, a Morro-dc-Caxambu.

Jc n'ai pas vu la fluorine en place, mais on m'en a remis des ecban-
tillons bien cristallises provenant d'un ravin voisin de la meme re-
gion.

Quant aux tourmalines, si eltes n*existent pas a Boa-Visla memo,
elles sonl Ires abondantes dans leslocaliles voisines. A Antonio-Pe-
reira, a 2 lieues Est d'Ouro-Prelo, on trouve un filou de quarlzauri-
fere oil les tourmalines, en pelits crislaux noirs ou roses, forment des
amas considerables; encore plus pres, a Passagem, el dans les fau-
bourgs memes d'Ouro-Preto, elles constituent avec les pyriles arseni-
cales la gangue de Tor.

Je reviendrai plus loin sur ce fait, lorsque je comparerai les gise-
ments de topazes a ceux des autres pierres precieuses de la province de
Minas.

Les memes agents mineralisateurs, fluor, bore, vapeur d^eau qui,
dans un grand nombre de cas, ont preside a la formation des depots*



Digitized by



Google



22 H. GOIICEIX.

melallifercs, out du encore intervenir dans la produdion des topazes
el (les euclases. Les experiences syntlietiques de M. Daubree onl d6ja
montre que Taction du fluorure desilicinm sur I'aiurnine pouvait don-
ner naissance a une substance fluoruree analogue a la topaze, maisily
a eu, je erois, dans ces phenomenes, deux epoques ou deux actions
distinctes. Si les terrains suhordonnes aux topazes portent les traces
d*un metamorphisme considerable, Targile au milieu de laquelle sunt
places les filons de cette substance, la lithomarge qui Taccompagne
ne sonl-elles pas les indices d'actions differcntes de celles qui Tont
produite?

Apres Touverture des fentes oil se sont foi
cu alteration des schistes, formation d'argil
de la vapeur d*eau aurait ele predominan
c'est a elle que serail due la desulfuration i
mation en hematite, ainsi quecelle du fero
d'autres points de la province, son action
la vapeur d'eau auraient succede des dega

rure de silicium, de titane, d'etain,qui, agissant sur les hydrosilicates
d*alumine, auraient produitles (opazes, les oxydes de tilane avec d^pot
de silice cristallisee. Dans les filons el leurs ramifications. Taction etait
complete; a une petite distance des parois, cette action, ayant moins
d'energie, formait ces cristaux impurs qui sont aux topazes ce que la
cbiastolithe est a Tandalousite.

Telles sont les conditions geologiques et mineralogiques des gise-
ments de topazes, qui ont bie.n des points communs avec ceux connus
en Europe.

Ont-ils des liaisons avec les autres depots de pierres precieuses de
la province deMinas-Geraes?

C'est ce que je vais examiner.

Gisements de pierres precieuses de la province de Minas, autres que ceux
de topazes. — Le diamant, les beryls, cymophanes, triphanes, grenals,
andalousites dichroiques, etc., occupent deux niveaux geologiques dif-
ferents et se rencontrent dans deux zones contigues, mais distinctes.
Dans Tun comme dans Tautre abondent les tourmalines et, tandis
que dans les districts diamantiferes et auriferes elles sont en general



Digitized by



Google



KTUDE GEOLOGIQt'R DES GISEMENTS DE TOPAZES, ETC. 2^

noires etde petiles dimensions, dans la region des beryls el des cymo-
phanes, on les Irouve en individiis volumineux et en general de con-
leur verte, rose ou bicolore, avec noyau rose ou blanc et enveloppe
verdatre.

Gisemenis dediamants — Lesgisements de diamants apparliennent
aux quartzites micaces, itacolumiies, de certains auteurs('), que j'aisi-
gnales autour de Boa-Vista, et par suite au meme horizon geologique
que ccux de topazes. Les beryls et aulres mineraux sont localises dans
les micaschisles, schistes cristallins, gneiss inferieurs aux quartzites,
schistes micaces etphyllades, elc., qui constituent la plus grande parte
du plateau superieur de iMinas. Les quartzites micaces de Tetage supe-
rieur commencent des Ouro-Preto, accompagncnt la chaine de separa-
tion des eaux du Sao-Francisco, du rio Doce, du Jequitinhonha. II y a
certainement des sous-divisions a faire dans lour ensemble, et leurs
*caracleres mineralogiques sont assez variables, mais ils conservent
toujours un aspect caracteristique. Leur etude fera I'objet d'un travail
special.

IKs presentent quelque developpement dans la partie du bassin du
Jequitinhonha, oil les terrains diamantife'res onl le plus d'impor-
lance.

A partir de la ville de Conceicao-do-Serro, sur les versants oriental
et occidental de la chaine de separation des eaux, mais surtout dans le
premier, il n'est pas de ruisseau ou de riviere dont le lit n'ail ete occupe
par des graviers diamantiferes. Prcs d'Ouro-PretoJ'exislence de cesde-
pots est plus que douteuse; mais a 60*^™ ou 70''''* au nord un premier
« placer » a ete signale, a quelque distance du bourg de Cocaes, et a
fourni des diamants de tres petites dimensions. N*ayant pas Tintention
de faire ici Telude des terrains diamantiferes du Bresil, je ne parlerai



(>) Je donne le nom de qunrtzite aux roches fornixes de grains de quartz sans cimcnl
n;^lang^s en proportions notables de substances 6lrang^res, Idles que mica chlorite, fer
oligiste, pyrites, etc., r^ervantcelui de gr^s aux roches quartzeuses avec ciment calcaire,
siliceux, fernigineuX) etc. Bien souveut les quartzites de la province deMinas sont forro^s
presquc enti^rement de quartz (serra do Cara^, etc.), mais, ou je n'ai pas rencontr^ de
ciment, ils sont ar^neux ou compactes et se rapprochrnt de v^ri tables gr^s. Ceux-ci existent
bien caract^ris^ dans le bassin du Sao-Francisco, et probablement en d*autres points non
visits par moi.



Digitized by



Google



24 H. GORCEIX.

que des regions eludiees par nioi-meme, iaissant de e6t6 les provinces
(le Bahia, Parana, Goyaz et la partie ouest de Minas-Geraes; je ne de-
crirai pas non plus Taspect des alluvions qui les constiluent. L'axe de
celle zone est a peu pres N.-S. La position de ces depots avail deja fail
nailre cliez la pluparl des exploralcurs Tidee que le gisement primilir
(lu diamant se trouvait dans les itacolwnites ; mais ni eetle substance
precieusc ni les mineraux qui Taccompagnenl n'avaienc etc vus en
place par eux.Ces.mineraux, qui constituent dans les alluvions le guide
des mineurs, ont un aspect parlicuiier sur lequel j*ai d'abord fixe nion
attention. Lorsque le cascallio diamanlifere est debarrasse de Targile,
(lu sable etdes graviers aecidenlels, on est iinmediatement frappe par
rabondance des mineraux suivanls : rulile, anatase, rulilc pseudo-
niorphe de Tanatase, fer titane, cristaux roules de tourmalines noires,
purs ou traverses par des zones de quartz blanc, fer oligiste en lamelles
ou en cristaux oclaedriques; fer magnetique en grains, pbospbates
complexes, el, dans le Jequitinhonha el quelques-uns de scs affluents,
fragments roules de klaprotbine, auxquels se joignent, presde la ville du
Serro,despepiles de platine. Quelques-unes de ces pepites, du poids de
piusieurs grammes, m'ont ele rapportees par un de mes eleves. Ce sont la,
pour moi, les satellites les plus importanls du diamant, qui, a la verile,
sont accompagnes par d'autrcs mineraux, dont la liste complete a ele
donnee par M. Damour pour les giles diamanliferes de la province de
Bahia. Je les ai constamment rencontres en proportions relativement
variables dans les echantillons de provenances certaines que je possede.
Comme le diamant, ils sont le plus SQuvent en fragments roules el plus ou
moins uses; quelquefois, pourlant, surtout quand on s*approche de la
partie superieure du bassin desaffluentsduJequitinbonha.ilsse prescn-
lenl en cristaux bien conserves. A Tappui de cette liaison intime du
diamant et des oxydes de lilane, je citerai encore ce fait de la rencontre
d'un cristal d'analase ou se irouve implanle un petit diamant. Ni Tun
ni Pautre ne paraissent roules, et je ne crois pas que le diamant ait pu
penelrer dans le cristal d'analase apres coup, ou se reunir a lui acci-
dentellement.

Le gisement primitif de ces mineraux est facile a decouvrir. Aupres
de la ville de Diamanlina, les tilons de quartz sont abondants, et le
rutile les penetre frequemment a quelques lieues a Touest; on le



Digitized by



Google



ETUDE GEOLOGIQUE DES GISEMENTS DE TOPAZES, ETC. 25

retrouve dans la meme roebc, soit en grosses et tongues aiguilles, soit
affectant la forme de Tanatase.

Le fer oligisle, la marlitet Toxyde de fer magnelique, le fer titane
se rencontrent dans les memes conditions.

La klaprotbine non seulement est associee au quartz dans les roches
sur lesquelles coule an petit ruisseau des environs de Diamantina,
maismeme impregne les quartzites en se substituant au mica.

Je ne doute pas que des recherches plus completes, que je poursuis
maintenant, ne me fassent relrouver en place tous les mineraux si
int^ressants qui composent le cascalho diamantifere : fibrolite, phos-
phates complexes, jaspe, silex, grenats, etc.

Le diamant lui-meme devait se rencontrer dans les memes conditions,
et il me parait tres rationnel de le recbercher dans les roches ayant
fourni les elements mineralogiques des depots d*alluvions ou il se
irouve.

J*6tudierai completement celte question dans un travail consacre a
rhistoire des gisements et de Texploitation des diamants dans la
province de Minas-Geraes.

Je me contenterai ici de signaler les conclusions que je crois pouvoir
dejk tirer de mes observations.

Le diamant existe en place dans deux series de roches dont, malheu-
reusement, je ne peux pas fixer Thorizon geologique.

La premiere se montre aux environs de la ville de Grao-Mogol, a
Soo*""* environ au nord de Diamantina.

Des 1840, je crois, un echantillon contenant du diamant a 6te
rapporte en France par M. Lamanoff, et doit exister encore dans les
collections de TEcole des Mines de Saint-Pelersbourg.

Un autre fragment, avec diamant Ires visible, a ete retrouv6 dans la
collection du Musee de Rio-Janeiro par Tun des directeurs, M. Derby,
quile soumita mon examen. Les recherches entreprises sur ma demande
a Grao-Mogol m'ont permis d'obtenir de nombreux echantillons de la
roche, dont deux contiennent des diamants faisant saillie sur la
superticie et permettant certainement de penser qu'il en existe
d*aatres dans la masse de la roche.

Celle-ci est formee de grains de quartz et de mica vert appartenant
a Pespece chromifere (fucbsite). Cette roche est loin d*etre homog^ne,

Ann, de VEc. NormaU, 2* Serie. Tome XI.— Janvier 1882. 4



Digitized by



Google



26 H. GORCEIX.

et, d^apres les echantillons que je possede, il me semble que, a peu de
distance du point oii les diaroants ont ete rencontres, sa nature varie.

Quelques-uns d'entre eux ont le ineme aspect que les quartzites a
fucbsite des environs d'Ouro-Prelo, qui appartiennent a Tetage infe-
rieur des roches metamorphiques de la province, dont Tage g^olo-
gique, certainement paieozoique, n'a pu encore etre fixe. II est im-
possible, mineralogiquement, de les en separer : leur composition,
leur cristallinite, leur metamorpbisme sont egaux, aussi prononc^s.
Des veines de quartz en cristaux bien formes les traversent. Aussi
n'avaisr-je pas besite, an debut, a. placer au meme niveau les quartzites
a diamant de Grao-Mogol et les terrains auriferes de pyrites du centre
de la province.

Des fails nouveaux sont venus d*un c&te infirmer mon opinion, de
Tautre Tappuyer. Dans un des fragments de ma collection conlenant
un diamant, on voit nettement un galet roule de quartz emp4te dans
la masse. I/origine conglomeratique de la rocbe semblerait done etre
prouvee, et son borizon g^ologique devrait etre rapporte a celui des
poudingues k coucbes presque borizontales qui, tout autour de Dia-
mantina, recouvrent comme d'un manteau les assises plus anciennes,
beaucoup plus disloquees, des rocbes metamorpbiques inferieures.

Cette conclusion n*est pluspermise, avant de nouvelles eludes, par
suite de la decouverte prfes de Sabara, a Coral-del-Rey, de coucbes de
conglomerats analogues subordonn^s aux rocbes si curieuses form^es
de fer oligiste, les ilabirites, qui appartiennent aux terrains les plus
profondement metamorpbises de la province et que Ton ne peut sepa-
rer des quartzites de fucbsite inferieurs. Mais, quelle que soit Topinion
a laquelle on s*arrele sur la place a attribuer aux quartzites de Grao-
iMogol, nous nous trouvons toujours en pr6sence des deux bypotbeses
suivantes :

Ou le diamant, corome les autres elements de la rocbe metamor-
pbique, a ^te emprunte a des depdts plus anciens au milieu desquels
il s'etait depose, ou il a ete form^ de toutes pieces sous Taction des
mimes forces que celles qui ont produit, par des reactions analogues,
le quartz, les oxydes de titane, de fer, etc., qui se rencontrent avec lui.

Personne, en voyant les cristaux de ces substances, brillants, a aretes
vives, sans alterations, ne pourra penserqueces cristaux ont ete roules.



Digitized by



Google



trVhE GtoLOGIQUE DES GISEMENTS BE TOPAZES, ETC. 27

arrach^s k des roches plus anciennesentraindes par les eaux. Pourquoi
admettre que le diamant qui se trouve dans les memes conditions de
gisement avec le meme aspect constitue urre exception que rien ne
confirme?

Mais le gisement de Grao-Mogoi n'est pas le seul point od le diamant
se trouverait en place, quelle que soit Thypothese admtse. A 3o^ a
Touest de Diamantina, a Sao-Joao-da-Chapada, depuis plus de quarante
ans il est exploit^ dans une couche ou plutot une serie de couches d'ar-
giles provenant de la decomposition deschistes micacesintercales dans
lesquarizites de fuchsite inferieurs. Heuzer et Claraz, qui ont visite le
gisement alors que Texploitation etait en pleine activit^t Tont cousi-
dere comme representant une couche de schiste amphiboliffere decom-
pose.

J'en ai repris Tetude et j'ai moi-meme extrait plusieurs metres cubes
d*argile qui ont donne au lavage dix petits diamants bien cristallisesen
octa^dres et dodecafedres rhomboidaux, a surface rugueuse, a aretes
bien vivos et sans indices d'usure.

lis elaient accompagnes de crislaux bien nets de fer oligiste, de ru-
tile, d'anatase, de martite,de quartz, de tourmaline, etc., maisn'ayant
aucunement I'aspect roule de ces mineraux tels qu*on les trouve avec le
diamant dans les gisements d'alluvions. Les couches d'argiles, relevees
vers Touest de So** a 55**, courent N.-S., ensuivant les allures des
quarlzites micaces, fortement alteres, qui les recouvrent.

La stratification des couches est encore visible et» comme dans Ics
gisements de topazes, des fragments incomplHement decomposes
peuvent servir de temoins de leur origine schisteuse.

Souventleur aspect rappelle celui de la lithomarge avec quartz qui
sort de gangue aux topazes.

II y a done entre les deux gisements une similitude telle, tant au
point de vue de la matiere des substances qui accompagnent les mine-
raux caracteristiques de ces gites que de leur situation geologique,
qu'il me semble que des a present on peut faire logiquement un
rapprochement entre leur mode de formation. Cost d'ailleurs cette
consideration que je me propose de discuter dans le travail auquel j'ai
deja fait allusion.

Certains des qunrtzitesdeGrao-Mogol ont, comme je Taidit plushaut.



Digitized by



Google



28 H. GORCEIX.

le meme fticies que ceux des environs d'Ouro-Prelo, et parliculieremenl
que ceux de ritaeoIumy,qui sont relevesa peu pres vers Touesl, comme
les terrains du bassin du Jequitinhonha. L*assimilation que je fais des
terrains diamantiferes de Grao.-Mogol aux quartzites metamorphiques
des environs d'Ouro-Preto serail done basee sur le mdme aspect cristallin
de ces roches, sur la presence des memes matieres micacees ou chlo-
ri tenses disposees en couches minces comme dans celles-ci, et sur la con-
linuitede semblables formations observees d*Ouro-Preto ^ Diomantina.

Jc dois pourtant noter qu*il exisle dans celte meme region des dep&ts
plus modernes indiques par M. Derby, qui les designe sous le nom de
gres et Ae poudingues. Je les ai observes, comme lui, aulour de
Diamantina, €t il ne serait pas impossible qu*eux aussi continssent
di's diamants; mais ils seraient probablement alors dans des conditions
aniilogues a celles oil ils se trouvent dans les depots d*alluvions.
L'borizon g^ologique de ces gres ou quartzites, ainsi que celui des
rocbes culminantes des serras d*ltacolumy, de Cara(;a, a ete rapporte
quelquefois au tertiaire. Je ne traite pas ici cette question, reservant
completement mon opinion sur ce sujet et ne voulant Texprimer
qu*apres Tetude complete des bassins fossiliferes tertiaires de Gandarela
et Fonseca, ou j'espfere trouver un point de repere.

En outre, Page des divers terrains de Minas est des plus difficiles a
determiner. Dans les schistes et les quartzites je n'ai jamais vu trace
de fossiles.

Dans les calcaires du Sao-Francisco, que je leur crois superieurs,
quoiqu*ils se trouvent dans la meme serie, M. d'Orville Derby a
rencontre des fragments de coraux des genres Favosites et Chmteies, qui



Online LibraryEcole normale supérieure (France)Annales scientifiques de l'École normale supérieure → online text (page 2 of 34)