Copyright
Food and Agriculture Organization of the United Na.

Nature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) online

. (page 3 of 7)
Online LibraryFood and Agriculture Organization of the United NaNature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) → online text (page 3 of 7)
Font size
QR-code for this ebook


Vendu localement

Les racines sont administrées comme
dieurétique dans le cas d'anurie,
oedèmes et empoisonnement. Son
décocté est un anti-dysentérique; le suc
obtenu par expression des tiges et
feuilles pilées est prescrit en instillations
occulaires contre les céphalées et
certaines ophtalmies.



The aqueous decoction of the bark of its
stem is used for the personal hygiene of
women with mégalocolpos.
Specie threatened by high demand for it,
hence domestication is imperative.



Cola pseudo-acuminata Engl.; Sterculia
acuminata P. Beauv.
Kola nut

Bakossi: abili; Yomba: obi abata

The seeds are eaten raw and sold on the
local market.

The aqueous decoction of the bark of the
stem is used to treat flatulence and
abdominal meteorism as well as
conjunctivitis; mixed with the stalks of
Afromomum giganteum, this decoction is
used for treating excess gas in the
intestine; the fruits are analgesics.

Domestication and introduction into
agroforestry recommended.

-Monkey cola

Bakossi: mbid

The pericarp of the fruit is sweet and
consumed but the seed should be tlirown
away. Sold locally.
Oil from the seeds is medicine for cougl
The fniits have antiviral properties.

Country onion

The bark and seeds are condiments.



Alligator pepper

The rhizomes are used as spices and the
seeds as condiments. Sold locally.

The roots are administered as a diuretic
cases of anuria, oedema. Its decoction
treats dysentry; the juice obtained from
pressing its pounded stalks and leaves is
prescribed as eye drops for headaches ai
certain inflammations of the eye.



14



La famille la plus représentée est celle des Are-
cacées (avec 5 espèces) suivie de loin par les An-
nonacées, Burseracées, Clusiacées. Euphorbia-
cées, Irvingiacées, Mimosacées, Rubiacées, Ster-
culiacées avec chacune 2 espèces. Les espèces
recensées entrent dans l'alimentation, la pharma-
copée et la médecine traditionnelle, l'artisanat, la
construction et l'habitat, le secteur culturel.

Les résultats indiquent que 63% des espèces
rencontrées ont une double vocation à l'excep-
tion de Carpolobia lutea, Garcinia kola et de Rici-
nodendron heudelotti et Megaphrynium macros-
tachym qui sont employées à la fois pour des be-
soins alimentaires, médécinaux et culturels.
Cette multiplicité dans les usages pour une seule
espèce ne pose cependant pas problème et n'est
nullement source de conflits dans la zone d'étude.

Les espèces n'ayant par contre qu'un seul dé-
bouché sont Ancistrocladus korupensis, Garci-
nia mannii, Massularia acuminata qui sont exploi-
tées pour leurs vertus médécinales alors que
Afrostyrax lepidophillus, Irvingia excelsa, Tri-
ctioscypha acuminata, Magnistipula tesmannii
sont utilisées comme aliments. Eremospatha ma-
crocarpa et Rapiiia regalis n'interviennent res-
pectivement quant à eux que dans l'artisanat et
en construction - habitat. D'une façon générale
et pour beaucoup de plantes, ces usages sont si-
milaires à ceux cités dans la littérature pour d'au-
tres zones d'Afrique (Bouquet et Debray, 1974;
Adjanohoun ef al, 1986; Iwu, 1993; Tshiamala-
Tshibanguera/, 1996).

Les résultats obtenus montrent que la zone de
Korup qui est peu peuplée et est dépourvue d'in-
frastructures routières se caractérise par une plus
grande biodiversité. Soulignons que Korup ren-
ferme une espèce endémique>Anc/sfroc/ac'us ko-
rupensis dont certains constituants ont montré
des activités remarquables sur les virus d'immu-
nodéficience HlV-1 et HIV-2 (Profile, 1994).

Sur le plan alimentaire, le fruit est la partie du
végétal la plus utilisée. Il se consomme crû, cuit.



The family mostly represented is the Areca genus
(with five species), followed distantly by the Anno-
naceae, Burseraceae, Clusiaceae, Euphorbia-
ceae, Irvingiaceae, Mimosaceae, Rubiaceae and
the Stercullaceae, each with two species. The spe-
cies listed are used for food, pharmacopoeia and
traditional medicine, arts and crafts, construction
and housing, and in the cultural sector.

Results indicate that 63% of the species identi-
fied have a dual purpose except Carpolobia lutea,
Garcinia kola, Ricinodendron heudelotti and Me-
gaphrynium macrostachyum which are used for
food, medicinal and cultural needs. However, the
multiple use of a single specie do not pose pro-
blems and are in no way the source of conflicts In
the study area.

On the other hand, species having a single utili-
zation are Ancistrocladus korupensis, Garcinia
mannii, Massularia acuminata which are exploited
for their medicinal powers whWe Afrostyrax lepido-
phillus, In/ingia excelsa, Trichoscypha acuminata,
Magnistipula tesmannii are used for food. Ere-
mospatha macrocarpa and Raphia regalis are on-
ly used in arts and crafts and in construction/hou-
sing respectively. Generally and for many plants,
these uses are similar to those quoted in the litera-
ture for other areas in Africa (Bouquet and Debray,
1974; Adjanohoun era/, 1988; Iwu, 1993;Tshiama-
la - Tshibangu ef a/, 1996).



Results obtained shov/ that the KORUP area
which is not densely populated and lacks road
infrastructure is distinguished by a wider biodiver-
sity. It must.be noted that KORUP contains an en-
demic species Ancistrocladus korupensis of
which some elements have shown remarkable ac-
tivities on the immuno-deficiency viruses HIV-1
and HIV-2 (Profile, 1994).

As regards food, the fruit is the most utilized part
of plants. It is consumed raw, cooked, roasted.



15



rôti, grillé ou réduit en poudre soit comme source
d'épices, de condiments ou d'huiles alimentaires.

En pharmacopée et médecine traditionnelle, les
feuilles, fruits, écorces et secondairement les ra-
cines sont les organes couramment employés
pour la préparation des médicaments. La décoc-
tion et l'infusion restant les modes de préparation
des recettes les plus usités. Elles aboutissent à
des formes galéniques intervenant dans différents
usages. Dans la majorité des cas, les recettes
sont préparées à partir d'une seule espèce végé-
tale bien que des associations soient ici et là si-
gnalées. Dans l'administration de ces remèdes,
le dosage semble méconnu, le tradipracticien ap-
pliquant le principe de la "médication suffisante"
(Mabika, 1983; Van Der Steur, 1994).

Dans le domaine de la construction et de l'habi-
tat, les feuilles et perches constituent des maté-
riaux locaux les plus prisés. Les fruits et écorces
réduits en pâte et certaines perches sont em-
ployés au cours des cérémonies à caractère cul-
turel soit comme bâton d'appui ou pour enduire
le corps.

Les observations effectuées révèlent que la plu-
part d'espèces rencontrées sont des utilisations
tout à fait locales, limitées à la seule zone d'étude
à l'exception de Ancisîrocladus korupensis, Car-
polobla lutea, Dacryodes edulis, Garcinia mannii,
Gnetum africanum, In/ingia gabonensis, Massu-
laria acuminata elPenîaclethra macrophylla dont
la production est exportée en partie ou en totali-
té.



grilled or reduced to a powder and used as spices,
condiments or oils for food.

In pharmacopoeia and traditional medicine,
leaves, fruits, barks and, to a lesser extent, roots
are the items commonly used in the preparation
of drugs. Decoction and infusion still being the
most common way of preparing drugs, they end
up in galenical forms for different uses. In most
cases, dmgs are prepared from a single plant spe-
cies although mixtures here and there are known.
In the administration of these remedies, the do-
sage seems to be unknown with traditional prac-
titioners applying the principles of "sufficient me-
dication." (Mabika, 1983; Van der Steur, 1994).



In the field of construction and housing, leaves
and poles constitute the most prized local mate-
rials while fruits and barks reduced to paste and
certain poles are used during cultural ceremonies
either as support sticks or for smearing the body.



Observations have revealed that most identified
species have entirely local applications limited to
the study area with the exception oi Ancistrocla-
dus korupensis, Carpolobia iutea, Dacryodes
edulis, Garcinia mannii, Gnetum africanum, In/in-
gia gabonensis, Massularia acuminata and Pen-
taclethra macrophylla which are partially or enti-
rely exported.




16



L'étude du marché des PFNL montre que l'é-
coulement de ces produits s'effectue suivant un
circuit de commercialisation court, laissant très
peu de place aux intermédiaires. Sur le plan éco-
nomique, il apparaît que le prix attribué à ces res-
sources est fonction non de leur valeur utilitaire.
mais plutôt de leur valeur marchande. Or, beau-
coup de ces PFNL inventoriés sont consommés
au niveau des ménages et n'apparaissent même
pas sur le marché. Cette situation entraîne des
biaises énormes sur les statistiques et une atten-
tion particulière devra y être apportée.

Actuellement, le commerce de PFNL connaît un
regain d'intérêt à cause de la modicité des prix
pratiqués à la base. Plusieurs facteurs concou-
rent à ce non renchérissement des prix de départ.
Parmi eux se trouvent ; les difficultés de la vie ac-
tuelle, la non structuration du marché des PFNL,
la non maîtrise des processus de conditionne-
ment, de stocl


1 3 5 6 7

Online LibraryFood and Agriculture Organization of the United NaNature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) → online text (page 3 of 7)