Copyright
Food and Agriculture Organization of the United Na.

Nature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) online

. (page 4 of 7)
Online LibraryFood and Agriculture Organization of the United NaNature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) → online text (page 4 of 7)
Font size
QR-code for this ebook


ses résultats au profit de l'économie, en sus de
ses objectifs esthétiques, scientifiques et éduca-
tifs habituels. Elle recherche le consnesus local.



The end aim of "active" conservation is to put its
results to the benefit of the economy, over and
above its usual esthetic, scientific and educative
objectives. It seeks local consensus.



La mise en defens



Protection



La protection est en soi une mise en valeur car
elle crée - ou recrée - des stocks de ressources.
Techniquement, la conservation active n'est pas
si différente de la conservation classique. Le gel
d'un espace donné - imposé ou volontaire, défini-
tif ou temporaire - est toujours une condition né-
cessaire à la gestion. Les actions de régénération
ont besoin de sites spécifiques.



Protection is in itself a form of development be-
cause it creates or re-creates resource stocks. Te-
chnically, active consen/ation is not so different
from classic conservation. The protection of a gi-
ven space - imposed or voluntary, permanent or
temporary - is always a necessary condition for
management. Regeneration activities need speci-
fic sites.



Après la mise en defens



After protection



Lorsque le principe de la mise en defens est ac-
cepté, deux problèmes doivent être résolus:

- La disponibilité de l'espace. Elle est de plus
en plus limitée par la pression agricole et pasto-
rale. Les densités humaines actuelles font que la



Once the principle of protection is accepted, two
problems must be resolved:

- The availability of space. It is increasingly limi-
ted by agricultural and pastoral pressure. Present-
day human densities are such that the production



22



production de faune a besoin d'un espace réser-
vé au même titre que l'agriculture ou l'élevage. Il
faut poser la question de sa légitimité. L'espace-
faune doit cesser d'être une simple réserve fon-
cière considérée comme res nullius mais réservé
en fait à l'essartage et au paccage opportuniste.
Les sites de (re)création de la faune (et des habi-
tats dont elle a besoin) doivent être reconnus
comme un espace de production spécifique aus-
si légitime que les autres. Plus légitime que les
autres, peut-être, puisqu'il est consacré au bien
commun. C'est d'autant plus facile aujourd'fiui
que de nombreux exemples en Afrique orientale
ou australe montrent qu'il peut être un capital de
production supérieur à l'espace pastoral en zone
aride ou semi-aride et a fortiori en milieu ruiné par
l'agriculture ou l'élevage.

- L'invention d'un nouveau mode de gestion des
ressources reconstituées. Le temps de la chasse
"minière" est terminée partout dans le monde. Pri-
vés, publics ou communautaires, les nouveaux
modes d'exploitation cynégétiques doivent non
seulement respecter les stocks reconstitués mais
permettre leur accroissement continu si né-
cessaire.



of wildlife requires space reserved for it in the same
way as agriculture or stock-breeding. Wildlife
space must cease to be a simple land reserve
considered to be res nullius but reserved in reali-
ty from land-clearing and opportunistic grazing.
The sites for the (re)creation of wildlife (and the ha-
bitats that they need) must be recognized as space
for specific production as legitimate as the others.
More legitimate than the others, perhaps, because
it is dedicated to the common good, it is even ea-
sier today since numerous examples in East and
Southern Africa show that it can be a production
capital superior to pastoral space in arid and se-
mi-arid zones and a fortiori in environments des-
troyed by agriculture or grazing.



- The invention of a nev; way of managing re-
constituted resources. The era of the "mining"
hunt is over everywhere in the world. At the pri-
vate, public or community level, new ways of cy-
negetic exploitation must not only respect recons-
tituted stocks but permit their continued increase
if necessary.



PROBLEMES CONCERNANT LA
PERIPHERIE {A INSTITUTIONNALI-
SER) DU W

Ils concernent plus particulièrement:

- L'intégrité du sanctuaire . Les problèmes liés
au braconnage, au paccage illégal et à la modes-
tie des investissements et de la logistique ne sont
pas étrangers au sort de la périphérie. Une péri-
phérie fvlAB sans l'intégrité du sanctuaire est ab-
surde. Une bonne gestion de la périphérie favo-
rise cette intégrité mais ne dispense jamais d'une
police du sanctuaire.

- La réhabilitation des stocks de ressources
hors du sanctuaire . Les stocks de ressources vi-
vantes économiquement utiles n'existent plus



PROBLEMS CONCERNING THE
PERIPHERY (TO BE INSTITUTIONA-
LIZED) OF "W"

They concern In particular: .

- The integrity of the sanctuary . Problems rela-
ted to poaching, illegal grazing and the modesty
of logistical investments are not foreign to the fate
of the periphery. A MAB periphery without the in-
tegrity of the sanctuary is absurd. Good manage-
ment of the periphery favours this integrity but ne-
ver dispenses with the policing of the sanctuary.

- The rehabilitation of resource stocks outside
the sanctuary . The living resource stocks that are
economically useful no longer exist outside of "W"



23



hors du W et hors de la partie sud de la Réserve
Totale de Faune de Tamou. Il est nécessaire d'a-
ménager certains sites et d'y reconstituer le gibier
avant d'envisager une utilisation aussi modeste
soit-eile.

- La maîtrise d'oeuvre . Une surveillance effi-
cace dans le sanctuaire implique une répression
peu compatible avec le dialogue souhaitable en
périphérie entre l'autorité du parc et la population.
Il faut imaginer une structure autonome propre à
la périphérie MAB. Elle doit permettre la repré-
sentation des populations et celle de l'autorité ga-
rante du sanctuaire et être techniquement et fi-
nancièrement apte à mettre en oeuvre l'éco-ges-
tion et l'animation de la recherche scientifique.
Elle doit aussi susciter le savoir-faire local ou faci-
liter son transfert.

- Le choix des sites d'intervention . Faut-il sélec-
tionner les sites les mieux conservés (les plus
riches) ou s'intéresser en priorité aux plus appau-
vris? On peut agir aux extrêmes. Un milieu n'est
jamais définitivement ruiné.



and outside the southern part of the Total Wildlife
Reserve of Tamou. It is necessary to improve cer-
tain sites and to reconstitute the game before en-
visaging its utilization no matter hov/ modest.

- Control over implementation. Effective surveil-
lance in the sanctuary involves a repression har-
dly compatible with the dialogue recommended in
the periphery between the Park authorities and the
population. An autonomous stnjcture must be
conceived that is proper to the MAB periphery. It
must allow the representation of the population
and the authorities that guarantee the sanctuary
and be sound technicaly and financially to imple-
ment eco-management and the promotion of
scientific research. It should also seek local know-
how or facilitate its transfer.

- The choice of sites for implementation . Should
the best conserved (the richest) sites be chosen
or should the poorest sites be the priority? One
can take it to extremes. An environment is never
destroyed forever.



Si le discours des populations est parfois hos-
tile à l'aire protégée en tant qu'entité extérieure à
l'ethos et en tant qu'obstacle à l'exploitation mi-
nière du milieu, son utilisation (illégale) est très fa-
cilement récupérée par le genre de vie. Espace
maintenu vierge par des moyens extérieurs aux
sociétés locales, elle est une "brousse" sociale-
ment neutre, donc potentiellement utile à tous.
Malgré (ou à cause!) de son ambiguïté, cet état
de fait inspire la consen/ation active pour créera
l'échelle des finages villageois des situations éco-
logiquement semblables mais coutumièrement
acceptables, moyennant quelques adaptations
aux réalités d'aujourd'hui. Par exemple, en ima-
ginant un statut spécifique de la faune quant à l'ex-
ploitation (chasse, captures pour transferts de re-
peuplement, tourisme de vision) du gibier produit
en zone périphérique MAB, en milieu clos ou non.
Ce statut doit permettre la propriété commu-



If the discussions of the population are some-
times hostile towards the protected area as an en-
tity external to the ethos and as an obstacle to the
exploitation of the environment, its utilization (ille-
gal) is very easily recuperated through their way of
life. Space kept virgin by means external to local
societies, is socially neutral "bush", thus potential-
ly useful for everyone. In spite of (or because of)
its ambiguity, this statement of fact inspires active
conservation to create at the scale of the village
territory conditions that are ecologically similar but
customarily acceptable, in return for some adap-
tations to the realities of today. For example, in
conceiving a specific statute for wildlife for the
exploitation (hunting, capture for re-stocking
transfers, visual tourism) of game produced in a
peripheral MAB zone, in a closed or open envi-
ronment. This statute must permit community



24



nautaire des animaux vivants produits et commer-
cialisés.



ownership of living animals that are to be produ-
ced and marketed.



UNE REFERENCE: NAZINGA DANS
LE SUD DU BURKINA FASO

Sans négliger les brillants exemples zimbab-
wéens - entre autres - nous pouvons nous inspi-
rer de la philosophie imaginée et mise en oeuvre
à Nazinga (Burkina Faso) au cours des années 70
et 80 par Clark G. Lungren. Le "ranch" de Nazin-
ga (si mal nommé...) est le seul modèlede conser-
vation active en Afrique de l'Ouest dont nous dis-
posons. L'opération a consisté à réhabiliter les
stocks de gibier par une protection rapprochée,
des réintroductions et la création de points d'eau,
puis un nouveau mode d'exploitation de la faune
reconstituée à été défini avec les villages de la ré-
gion et à leur profit. La philosophie des débuts à
certes évolué (les créateurs du projet ont été des-
saisis) mais on peut néanmoins tirer de nombreux
enseignements d'une opération qui mériterait de
faire école dans la sous-région. Ses résultats per-
mettent de constater (ou de confirmer) que:

- La mise en defens d'un espace minimum (ici
une forêt classée) est nécessaire quelle que soit
la méthode de conservation choisie.



A REFERENCE: NAZINGA IN SOU-
THERN BURKINA FASO

Without neglecting the brillant Zimbabwean exa-
ples - among others - we can be inspired by the
philosophy behind the implementation at Nazinga
(Burkina Faso) during the 70's and 80's by Clark
G. Lungren. The Nazinga "ranch" (so badly na-
med) is the only model that we have of active
conservation in West Africa. The operation
consisted of rehabilitating the game stocks
through tight protection, re-introductions and the
creation of watering places, then a new method of
exploitation of the reconstituted wildlife was defi-
ned v/ith the villages of the region and for their be-
nefit. The philosophy at the beginning has, of
course, evolved (the initiators of the project have
since been removed) but one can nevertheless
draw a number of lessons from an operation which
should gain widespread acceptance in the sub-re-
gion. Its results enable us to note (or confirm) that:

- The protection of a minimal space (in this case
a classified forest) is necessary no matter what the
method of conservation chosen.



- Un discours extérieur à la société mais com-
patible avec l'idéologie locale et la règle sociale
peut être entendu par la population.

- La population peut admettre un certain chan-
gement dans le mode d'utilisation des ressources
si les objectifs identifiés ne compromettent pas la
reproduction sociale.



- A discussion external to the society but com-
patible with local ideology and social rules can be
understood by the population.

- The population can accept a certain change In
their method of resource utilization if the objec-
tives identified do not compromise social repro-
duction.



- Une phase efficace de repeuplement en gibier
(menée à Nazinga à partir des effectifs résiduels
et de captures) nécessite au minimum une dizaine



- An efficient game re-stocking phase (carried
out at Nazinga using the residual stock and cap-



25



d'années avant de pouvoir mettre en oeuvre un
nouveau mode de chasse.

- Il faut raisonner en terme d'entretien de l'habi-
tat et de récolte contrôlée et non d'élevage du
gibier, notion et pratique étrangers à l'esprit "cueil-
leur" local,

- La gestion communautaire des ressources vi-
vantes nécessite plus de consensus et de disci-
pline que de.technologie et de capitaux. Nazinga
a commencé avec un financement extrêmement
modeste. On appréciera l'importance de ce der-
nier point.



tives) requires a minimum of 10 years before it is
possible to implement a new type of hunting.

- There is a need to reason in terms of the main-
tenance of habitat and controlled harvesting
rather than raising game, an idea and a practice
foreign to the local "gatherer" spirit.

- The community management of living re-
sources requires consensus and discipline more
than technology and capital. Nazinga began with
extremely modest financing. The importance of
this last point is to be appreciated.



LA CHASSE PEUT-ELLE ETRE UN
MOYEN DE GESTION DU PATRI-
MOINE VIVANT AU NIGER?



CAN HUNTING BE A WAY OF MANA-
GING THE LIVING HERITAGE OF
NIGER?



Plus personne nulle part ne chasse un gibier
qu'il n'a pas d'abord produit, sauf à vouloir déli-
bérémment éliminer un habitat et sa faune
(comme c'est le cas, à tort ou à raison, en Ama-
zonie brésilienne par exemple). Cette production
peut être locale ou régionale pour la faune séden-
taire ou coordonnée à l'échelle continentale pour
les grands migrateurs (oiseaux d'eau par exem-
ple). Vouloir faire de la chasse une activité éco-
nomique à long terme implique la constitution ou
la reconstitution de stocks de gibier suffisants à la
fois au plan génétique et économique. Cela signi-
fie investir et s'investir d'abord. Les problèmes de
la chasse dans la conjoncture actuelle en Afrique
de l'Ouest sont ceux de la reconstitution des mi-
lieux et des stocks puis celui d'un nouveau mode
d'accès à ces stocks. Qui chassera ou fera chas-
ser? Comment? Comment rentabilisera-t-on la
faune avant l'acte de chasse. Cela doit être défi-
ni avec les maîtres coutumiers de la brousse ain-
si réhabilitée en même temps qu'est décidé avec
eux l'opportunité de l'opération.



No one anywhere hunts game that one has not
first produced, except if one wants to deliberately
eliminate a habitat and its wildlife (as is the case -
rightly or wrongly - in the Brazilian Amazon for
example). This production can be local or regio-
nal for sedentary wildlife or coordinated at the
continental scale for the long-distance migrants
(such as water-birds). Turning hunting into a long-
term economic activity implies the constitution or
the re-constitution of sufficient game stocks at
both the genetic and the economic levels. This
means invest and invest oneself first. The pro-
blems of hunting at this juncture in West Africa are
those of the reconstitution of the environment and
stocks followed by that of a new kind of access to
these stocks. Who will hunt or have hunted?
How? How will wildlife be made profitable before
it is hunted? This must be defined with the custo-
mary masters of the bush thus rehabilitated at the
same time as is decided with them the appropria-
teness of the operation.



26



Grosso modo, on peut envisager deux types de
situations cynégétiques au Niger: ia périphérie de
la Réserve MAB du parc national du W et le reste
du pays.

En périphérie du Double V

Là est le futur laboratoire du Niger en matière
des ressources vivantes. L'esprit du programme
du MAB fait de l'usage des ressources en périphé-
rie des réserves de ce type un droit des commu-
nautés locales à exercer en accord avec le res-
pect du sanctuaire. Ceci est incompatible avec la
chasse individuelle ou l'amodiation privée, à
moins qu'elle ne soit attribuée par les communau-
tés locales maîtresses du sol (notion à préciser).
Ceci vaut surtout pour la partie de la périphérie du
W inclue dans la Réserve totale de Faune de Ta-
mou. Soit deux sites;



One can more or less envisage two types of cy-
negetic situation in Niger: the periphery of the f\^AB
Reserve of the "W" National Park and the rest of
the country.

Tile peripiiery of "W"

This is the future laboratory of Niger for the ma-
nagement of living resources. The spirit of the
MAB Conventions makes the use of the resources
in the periphery of the reserves of this type a right
of the local communities to be exercised in accord-
ance with respect for the sanctuary. This is incom-
patible with individual hunting or private leasing
except if it is granted by local communities that are
masters of the land (a concept that must be clari-
fied). This is worthwhile in particular for the part of
the periphery of "W" included in the Total Wildlife
Reserve of Tamou. There are two sites:



- Le sud de la Réserve totale de Faune de Ta-
mou : c'est la seule zone où on peut agir en faveur
de la moyenne et grande faune et avec des objec-
tifs économiquement réalistes à moyen terme
(après une dizaine d'années de repeuplement en-
viron). Un game ranchina expérimental clos est
possible localement après avoir contrôlé les
fronts de défrichement. On peut aussi agir avec
le villane de Moli à propos des ressources végé-
tales {Andropogon gayanus Kunth.), l'apiculture
(déjà en cours) et le petit gibier dans un premier
temps.

- Le nord de la Réserve Totale de Faune de Ta-
mou (partie déclassée dite "Aïnoma") : une politi-
que de réhabilitation des milieux et de repeuple-
ment faunistique pourrait être imaginée avant d'ê-
tre proposée sur des terres abandonnées (ou à
des concessionnaires motivés) sous réserve d'un
état des lieux. Le volet faune d'un éventuel
programme de restauration de cette zone pour-
rait utiliser des géniteurs issus du "game ranching"
expérimental.



- The south of the Total Wildlife Reserve of Ta-
mou : this is the only area where one can act in fa-
vour of medium-size and large animals and with
economically realistic objectives in the medium
term (after about 10 years of re-stocking). Experi-
mental closed game ranching is possible locally
after having brounht under control the encroa-
ching land-clearing. One can also work with the
village of Moli regarding plant resources (findro-
pogon gayanus Kunth.), bee-keeping (already un-
der way) and small game in the beginning. ■



- The north of the Total Wildlife Reserve of Ta-
mou (the declassified part called "Aïnoma") : a po-
licy of environmental rehabilitation and of animal
re-stocking could be conceived before being pro-
posed on abandoned lands (or to motivated
concessionnaires) on condition that an inventory
be carried out first. The wildlife section of a resto-
ration program of this area could use sires from
the experimental game ranch.



27



Ailleurs au Niger



Elsewhere in Niger



Là où le peuplement humain permet un maintien
minimum de ressources vivantes, on peut envisa-
ger deux types de cas (il y en a en fait une infini-
té...):

- Les gones très ou moyennement appauvries
(type Sirba par exemple): il parait souhaitable d'y
imaginer des opérations de réhabilitation pro-
gressive et d'exploitation communautaire
"douce", y compris sur jachère ou sur parcours
pastoral (voir l'exemple de Nazlnga). Certaines
existent déjà qui gagneraient à s'adjoindre un "vo-
let faune".

- Les zones faunistiquement ruinées : c'est sur
une partie de ces zones que l'amodiation de la
chasse à un entrepreneur privé peut être écologi-
quement utile. Si la cause de la dégradation est
la sur-chasse, l'amodiation l'élimine de fait. Le ca-
hier des charges doit inclure une phase de repeu-
plement préalable en gibier sédentaire à la charge
de l'amodiataire. Cette conditionnalité surprend
parfois en Afrique de l'Ouest, Pourtant, investir
d'abord avant de retirer un profit après amortisse-
ment est une démarche banale dans tous les sec-
teurs de l'économie. La fiscalité de l'amodiation
doit tenir compte de l'investissement demandé.

En fin de bail (20 - 30 ans) , la zone amodiée doit
pouvoir être restituée dans un état permettant la
poursuite de l'exploitation, donc la ré-amodiation
effectuée désormais, et si possible, par les com-
munautés villageoises locales). C'est ainsi que la
chasse commerciale gérée par des entrepreneur^
non propriétaires du sol et de la ressource peut
aider à préserver le capital.



Where human populations permit a maintenance
of wild living resources, one can envisage two
types of cases: (in fact there are an infinite num-
ber...):

- Hi ghly or moderately degenerated areas (Sir-
ba type for example): it would be preferable to
conceive progressive rehabilitation operations
and "soft" community exploitation, including on fal-
low land or on pastures (ref: example of Nazinga).
Some already exist which deserve to be included
in the "wildlife section".

- Areas whose wildlife resources are de stroyed :
it is on a part of these areas that leasing of hunting
to private businessmen could be ecologically use-
ful. If the cause of th;::: degradation is over-hunting,
leasing could eliminate it. The schedule of condi-
tions must include a preliminaiY phase of seden-
tary game re-stocking to be the responsibility of
the lessee. This condition is sometimes received
with surprise in West Africa. Hov/ever, investing
first before taking the profit after the depreciation
is a normal process in all sectors of the economy.
The taxation of the lease must take into account
the investment required..

At the end of the lease (20-30 years), the leased
area must be capable of being restored to a condi-
tion that permits continued exploitation and thus
the re-leasing (carried out from then on -and if pos-
sible - by the local village communities). It is in this
way that commercial hunting managed by busi-
nessmen who do not own the land or the resource
can help to preserve the capital.



CONCLUSION

Je n'ai pas abordé les questions de déontologie
que pose la chasse. Cet aspect ne nous est
certes pas indifférent mais certains intervenants
les traiteront. On sait la place qu'elfes occupent



CONCLUSION

I have not dealt with the questions of ethics po-
sed by hunting. I am certainly not indifferent to this
aspect but certain contributors will deal with them
during the debates. I know the place they occu-



28



au sein dos sociétés africaines (anciennes ou ac-
tuelles) de chasseurs et de pêcheurs. Pour les re-
ligions panthéistes, tuer l'animal sauvage (qui ne
l'est pas vraiment...) n'est jamais un acte simple
et Innocent. Il implique une haute spiritualité.



py in African (ancient or modem) hunters' and fis-
hermen's societies. For pantheistic religions, kil-
ling a wild aninnal (which it Is not really) Is never a
simple Innocent act. It implies high spirituality.



Je me suis limité aux aspects écologiques et
économiques sans autre ambition que de mettre
en garde contre une illusion qui pourrait faire
croire que le problème de la gestion de la faune
rélève du simple domaine réglementaire. S'il en
était ainsi, le Niger aurait retrouvé sa faune d'an-
tan après 25 ans d'interdiction de chasser alors
qu'elle est quasiment ruinée.



I have limited myself to the ecological and eco-
nomic aspects without any other ambition than to
guard against the illusion that would have us be-
lieve that the problem of wildlife management is
one of simple regulation. If it were so, Niger would
have regained its wildlife of former times after 25
years of banning hunting while the fact Is that it Is
practically destroyed.



■ Directeur de recherches de l'ORSTOM

BP 11416

Niamey, NIGER





29



LE TOURISME LIE A LA FAUNE ET AUX PARCS NATIONAUX DANS

LES PAYS D'AFRIQUE DE L'OUEST ET D'AFRIQUE CENTRALE.

Situation actuelle; potentialités réelles et fictives; propositions, essai

de stratégie et de hiérarchisation des priorités



TOURISM, WILDLIFE AND NATIONAL PARKS IN WEST AND CENTRAL AFRICA.

Present situation, imaginary and real potentials; proposals, testing of strategy

and hierarchical organizational priorities



G. Bourn ia*


1 2 4 6 7

Online LibraryFood and Agriculture Organization of the United NaNature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) → online text (page 4 of 7)