Copyright
Food and Agriculture Organization of the United Na.

Nature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) online

. (page 6 of 7)
Online LibraryFood and Agriculture Organization of the United NaNature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) → online text (page 6 of 7)
Font size
QR-code for this ebook


on the wildlife and national parks in this part of the
continent.



36



Ils'agit donc bien d'un problème avant tout d'or-
ganisation de professionalisme des responsa-
bles locaux et deform ation des hommes chargés
d'assurer ce genre d'activités. La participation
quasi permanente de certains responsables à de
multiples Congrès, Conférences et autres sémi-
naires, dits de formation, devraient un Jour ou l'au-
tre se traduire par des réalisations concrètes sur
le terrain.

Pour un touriste soucieux de rentabiliser son
temps et son argent, il est évident que les desti-
nations d'Afrique orientale et australe sont beau-
coup plus rassurantes, tout en garantissant un
meilleur spectacle et un meilleur accueil.

Les conditions naturelles, décrites plus haut, ne
favorisent pas en effet la grande concentration de
faune sauvage et dans la plupart des cas, on est
bien conscient que la visite de ces différents sites
s'adresse avant tout à des initiés et à des spécia-
listes: ornithologues (amateurs or profession-
nels), chercheurs, etc..

Il est vrai que l'ar gument p rix, avancé à plusieurs
reprises pour expliquer ce désintérêt pour les
aires protégées d'Afrique de l'Ouest et d'Afrique
centrale, peut constituter une réelle contrainte; le
prix d'un billet d'avion, pour certaines des desti-
nations qui nous concernent, avoisine à lui seul le
prix d'un séjour tout compris pour une semaine
dans une autre partie du continent ou de la pla-
nète. Néanmoins, cet handicap ne saurait à lui
seul tout expliquer. En effet, il est aisé en prenant
l'exemple de Sénégal, de démontrer que l'on peut
atteindre cette destination à un tarif relativement
abordable (moins de 8 000 F la semaine en pen-
sion complète en hotêl-club, voyage et transport
compris) . Ainsi, si l'organisation était à la hauteur,
il serait tout à fait possible d'amener des touristes
visiter le Parc national des Oiseaux du Djoudj au
nord, et celui du Saloum, au sud de Dakar, l'un et
l'autre situés à quelques heures de la capitale.

Evoquer ce problème nous conduit à préciser
un autre aspect, celui de la promotion d'un tou-



It is therefore first and foremost a problem of or-
ganisation , a sense of professionalism of the local
officials and training of the people put in charge of
this kind of activities. The almost permanent par-
ticipation by certain officials in many Congresses,
Conferences and other Seminars said to be for
training, should one day or the other be translated
into concrete achievement on the ground.

For a tourist who v;ants to put his time and mo-
ney to good use, it goes without saying that desti-
nations in East and Southern Africa are much more
encouraging while guaranteeing better sight-
seeing and better reception.

The natural conditions, described above, do not
favour the great concentration of wildlife and in
most cases one is av/are that the visit to the va-
rious sites is for the initiated and experts: ornitho-
logists (amateurs or professionals), researchers,
etc...



It is true that the prized argument advanced on
many occasions to explain this lack of interest in
the protected areas of West and Central Africa, can
constitute a real constraint; the cost of an air ticket
for some of the destinations under discussion, are
almost the same as the cost of an all-inclusive stay
for one week in another part of the continent or the
planet. Nevertheless, this handicap alone cannot
explain everything. It is easy, taking the example
of Senegal, to demonstrate that one can reach this
destination at a relatively affordable rate (less than
8,000 FF per week for full board at a hotel-club,
journey and transport included). In this way, if the
organization were equal to the situation, it would
be quite possible to take tourists to visit the natio-
nal Djoudj Birds Park in the north, and that of Sa-
loum, south of Dakar, both situated a few hours
from the capital.

Raising this problem leads us to another aspect,
that of the promotion of tourism for the discovery



37



risme de découverte de la nature dans les pays
qui nous concernent. Cette promotion est en ef-
fet totalement inexistante; pas d'affiches, pas
d'ouvrages, aucun de ces objets promotionnels
classiques qui font la joie des touristes: guides,
tee-stiirts, divers gadgets-souvenirs... Pour les re-
sponsables du tourisme des pays côtiers, fiors le
tourisme balnéaire, point de salut! La zone d'in-
fluence touristique se limite à la bordure de sable
des plages.

Aux handicaps de la nature et à l'absence d'ex-
périence, s'ajoute quelque part le manque d'ex-
périence des responsables en charge de ces dos-
siers.



of nature in the countries under discussion. This
promotion is totally non-existent; no posters,
bool


1 2 3 4 6

Online LibraryFood and Agriculture Organization of the United NaNature et faune : revue internationale pour la conservation de la nature en Afrique = Wildlife and nature : international journal on nature conservation in Africa (Volume 13:2) → online text (page 6 of 7)