Copyright
Philip P. (Philip Pearsall) Carpenter.

The mollusks of western North America online

. (page 35 of 45)
Online LibraryPhilip P. (Philip Pearsall) CarpenterThe mollusks of western North America → online text (page 35 of 45)
Font size
QR-code for this ebook


has a specimen with the same texture, but of a rich brown
colour.

Chemmtzia calata.

C. testa satis magna, cinerea, elongata ; anfr. nucl. ?. . . ; norm, xiii.,
planatis, suturis vix impressis ; costis radiantibus xx.-xxviii.,
rectis, baud semper convenientibus, subacutis, ad peripheriam
subito truncatis; sulcis spiralibus in spira iv.-v., valde impressis,
interstitia et costarum latera transeuntibus, juga baud superanti-
bus ; basi subito angustata, angulata, lirulis spiralibus circ. vi.
ornata ; apertura subquadrata ; columella satis torta. Long. "35,
long. spir. -3, lat. '09, div. 13.

Hab. West coast of North America (Jewett).

This beautiful and unique shell was probably from Panama ;
but there was no locality-mark. It is remarkable for its deep
furrows and the suddenly shortened and spirally sculptured
base. It is much larger and broader than the northern C. Virgo,
and differs in details of sculpture.

294



M.



DIAGNOSES



MOLLUSQUES NOUVEAUX

PROVENANT DE CALIFORNIE,

ET FAISANT PARTIE DU MIJSfE DE L'INSTITUTION SMITHSONIENNE,



BY
PHILIP P. CAKPENTER, B.A., PH.D.



From the Journal de Conchyliologie, Vol. XII. (Third Series, Vol. V.), pp.
129-149, April, 1865,



( 295 )



Diagnoses de ftioiiusques nouveaux pro vena nt
de Caiifoa-iiie el faisant partie da musee

de 1' institution Sinltliaoiiicimc,

PAR PHILIP P. CARPENTER, B. A., PH. D.



I.

D'apres les lois des Etats-Unis, tous les objets d'histoire
taturelle recueillisdans le cours des expeditions faites par

297



130

les Etats deviennent la propriete de ('institution Smilhso-
nienne, qui est autorise'e, de plus, a echanger les doubles.
Celte institution, si bien dirigee par le professeur Henry,
qui en est le secretaire, n'a pas pour objet principal sou
seul agrandissement; elle est eHablie pour I'accroisse-
ment et la propagation de la science par-mi les homines,
c'est-a-dire qu'clle embrasse toutes les nations. Dans I'e-
change des doubles, on n'a pas pour but d'oblenir un quid
pro quo, mais plul6t d'envoyer les echantillons a quelque
endroit ou ils seront plus utiles pour I'avancement de la
science. Le revenu de 1'institution ne suffisant pas pour
avoir a poste fixe des naturalistes charges de classer et de
decrire au besoin les objets d'hisloire naturelle de ce
musee, on envoie ces objets en communication a des natu-
ralistes des Etats-Unis ou d'autres pays, selon leurspecia-
lite, en vue d'arriver a determiner les especes et de faire
choix des echanlillons pour leur collection permanente et
pour les echanges. En conformite de ce principe, les di-
recteurs de 1'institulion rn'ont transmis en Anglelerre
toutes les coquilles recueillies sur la c6le ouest d'Ame-
rique. Je les ai soignousement comparees avec les types
do la collection Cuming et du musee britannique; et, par
.<uile de cet eiamen comparatif joint a celui de mes
propres materiaux, je me suis trouve dnns la necessite de
decrire a peu pres trois cents especes ou varietcs locales,
en dehors de celles que j'ai publiees anlerieurement dans
mon catalogue des coquilles de Mazallan.

On trouvera des rcnseignements sur ces especes et sur
toutes les sources originales d'informalion concernant le
ni^me sujet, dans mon ^Supplementary Report on the
. present slate of our knowledge of the Mollusca of the
\\ est coast ofN. America, ecrit a la demande de I' Asso-
ciation britannique pour 1 avancement de la science, et

298



131

public dans ses Transactions pour I'annde 1863 (p. 517-
686). Aux pages 636 664, on pent consulter une table dis-
posee de maniere a faire voir d'un conp d'oeil toutes les
especes dc la region de Vancouver el de Californie, jus-
qu'ici tres-peu connues, avec tous les endroils ou on les
a recueillies, d'apres les reriseignements fournis par les
principaux collecleurs. Dans les m6mes pages on trouvera
une description tres-succincte des especes qui sont nou-
velles ou pen connues : quant aux diagnoses latines, elle*
ont etc publiees dans divers journaux scienlifiques, selon
la source de provenance des especes qu'elles concernent.
Ainsi, par exemple, on doit en chercher le plus grand
nombre, qui ont etc draguees par le docteur Cooper, lord
flu Geological Survey de 1'Etat de Californie, dans les Pro-
ceedings of the California Academy, 1864-5. Les especes
draguees par le docleur Kennerley au Puget-Sound se
trouvent decrites dans le Journal of the Philadelphia
Academy, 1865. Les especes trouve'es par le coloneNe-
wett, en Californie, ont ele publiees dans les Annals of
natural History, 1804-5; celles qui ont etc recueillies par
M. Swan et les jeunes Indiens, de ('instruction desquels ii
est charge, a la baie de Neeah (vis-a-vis Tile de Vancou-
ver), et par M. Xantus, au cap St. -Lucas, se trouvent
de*crites dans le mme recueil periodique (1864). Dans
les Proceedings of the zoological Society (1863, p. 559-
569), ou trouvtTa un examen critique du Panama cata-
logue du professeur C. B. Adams, fait d'apres ses echan-
tillons typiqnes ; et, pendant le cours de la presente on-
nee, le ineme journal doit publier les especes nouvelles
de la region tropicale , recueillies par MM. Reigen,
C. B. Adams, etc.

Profitant de la bienveillance avec laquelle 1'editeur du

Journal de Conchy Hologie a bien voulu m'ouviir les co-

299



132

lonnes de son recueil scientifique, je me propose de don-
ner, dans cet article, les diagnoses des especes nouvelies
de Californie, qui ne se trouvent pas decrites dans lesme-
moires cites plus haul. Je me trouve dans 1'impossibilite
d'en donner en m&me temps les figures, attendu que j'ai
deja restitue les echantillons typiques a 1'institution Smith-
sonienne; mais cette absence de figures est moins regret-
table, si Ton considere qu'elle n'est que momentanee, et
que les especes en question doivent tre prochainement
dessine'es et gravees sur bois par le savant artiste, M. le
I> r W. Slimpson, pour le Manuel des Mollusques de la cote
ouest d'Ame'rigue, que je prepare en ce moment, a la de-
mande de 1'institution Smithsonienne (1). Lorsqu'il existe
des doubles de ces diverses especes, on les trouvera ou
dans le Musee britannique ou dans la collection Cuming.
Warrington (Angleterre), 15 fevrier 1865.

II.
1. ANGULUS GOULDII.

A. t. parva, alba, tenui, tumida, subdiaphana, subqua-
d r ata; epidermide pallida, tenuissima, induta; Icevi, li-
neis incrementi hand exstantibus ;anticeetventraliter in-
flata , marginibus regulariter excurvatis ; parte postica
minima, hand angulata; umbonibus prominentibus : in-
tus, dentibus cardinalibus utraque valva uno simplici
unoque bifido, validis, obtusis ; laterali antico valva dex-

(1) Je prie les naturalistes qui trouveraient des erreurs dans
mes ouvrages deja publics, ou qui possederaient de nouveaux
materiaux relatifs aux Mollusques de la cole ouest d'Amerique,
de vnuloir bien me communiquef leurs renseignements, en me
les aaressant chez M. le professeur Henry, Smithsonian institu-
tion, Washington, D. C., Etais-Unis, afm que je puisse rendre ce
Manuel aussi complet et aussi exact que possible. P. C.

300



133

tra curto, valido, exstante ; postico obsolete; valva sinis-
trali nullis ; nymphis rectis, inconspicuis ; sinu pallii
maxima, subtriangulari , fere cicatricem alteram tenus
porrecto; cicatricibus adductoribus postica subquadrata,
antica elongata. Long. *48, lat. -4, alt. *1 poll. (1).

Hab. San Diego, Cassidy. L'ile do Gerros, dans la basse
Californie, Ayres.

Celte petite coquille porte le nom de Mcera Gouldii,
Hani., dans le musee Cuming et flans les Genera de
MM. Adams (t. II, p. 396), mais je n'ai pu parvenir a en
trouverde diagnose publiee. Sur quelques-unsdes chan-
tillons, on peut trouver le commencement d'une dent la-
terale poslerieure. Ainsi la difference entre les sous-
genres Mcera et Angulus de MM. Adams est de tres-peu
d'importance. Cette espece offre 1'aspect de 1'etat jeune dw
Lutricola Dombeyi, Lamarck (2), mais elle en differe par
la charniere.

(1) Les dimensions des especes sent donnces en pouces an-
glais, dont chacun = 2,53 centimetres.

(2) Pour cetle section de Scrobicularia, MM. Adams proposent
le vocable Capsa; ce qui fait grandement confusion, Capsa etant
un nom de Lamarck, synonyme, il est vrai, ft'Iphigenia, Schuma-
cher, mais neanmoins tres-usite. Je propose de reconstituer ie
genre ancien Lutricola, de Blainville, pris dans un sens resiremt,
pour ce groupe, intermediaire entre les vrais Scrobicularia et les
Macoma, ainsi qu'il suit :

Sous-genre Lutricola.

= Lutricola, Blainv. pars.

= Capsa, H. et A. Ad., non Lam.

= Scrobicularia, seu Macoma, seu Tellina, pars, auct.

Testa tumida, scepe incequivalvis, irregularis, subquadrata seu
antice producta ; pars postica undata seu truncata; cartilago fossa
subinterna sita, ligamento curtiore contigua : denies cardinales
utraque valva duo, laterales nulli.

Ex. Lutricola ephippium, Solander, L. alta, Conrad; L. Dom-
beyi, Lamarck, etc.

301



134

OEDALIA, D. g.

Etym. oiSate* (une coquille) renflee.

Testa inflala, tenuis, ccquivalvis, cequilateralis. cycla-
diformis : margo haud hians, haud sinuatus : ligamentum
et cartilago externa : denies cardinales 3-2, bifidi, late-
rales nulli : sinus pallii magnus.

2. OEDALIA SCBDIAPHANA.

OE. t. albida, tenuissima, subdiaphana, submargarita-
cea, tumente; Icevi, striulis incrementi exillimis; epider-
midepallide straminea, tenuissima, induta; suborbiculari,
umbonibus tumentibus, prominentibus ; marginibus om-
nino satis excurvatis, antico rotundato, postico paululum
porrecto, lunula nulla : intus, valva sinistrali dentibus
cardmalibus 3 bifidis, radiantibus, quorum centralis ma-
jor, valva dextra 2 bifidis, intercalantibus ; nymphis par-
vis, curtis, tenuibus ; ligamento circa umbones excurrente;
lamina cardinali dorsaliter parum claviculata; cicatrici-
bu$ adductoribus parvis, marginem dorsalem versus sitis,
antica ovali, postica subrotundata ; sinu pallii regulariter
ovali, per duas trientes interstitii incurrente, longitudi-
naliter tenuissime cor ruga to; linea pallii antice a mar-
gine remota 9 diagonaliter reflexa. Long. '52, lat. '44^
alt. -26, poll.

Hab. San Diego, Cassidy.

Je n'ai vu qu'un seul ^chantillon de cette coquille fort
remarquable. Apres Tavoir examinee pour la seconde fois
ct avec beaucoup de soin au microscope, pour caracleri-
ser Tespece et pour comparer ses caracteres avec ceux du
Cooperella scintilla; formis* j'ai eu le malheur de le laisser
tomber a terre et de le briser : mais je puis attester I'exac-

litude de la description. Cetle espece a Faspccl externe

302



135

d'un Keltia suborbicularis , ('inflexion palleale d'un Se-
mele; le ligament circumumbonal des Circe et des Pse-
phis; et une charniere tres-complexe, contenant cinq
dents, toutes bifides. Avec le sous-genre Cooperclla, qui
en differe comme les Lutricola et les Macoma (le car-
tilage &ant semi-interne) et peut-6tre avec les Cycla-
della, elle constitue un groupe parliculier des Tellmidce

3. PSEPHIS TELLIMYALIS.

Ps. t. valde transversa, subquadrata, tumidiore, valde
incequilaterali ; umbonibus obtusis, vix prominentibus ;
pallide carneo-lutescente , purpureo (maxime circa mar-
ginem dentesque) tincta ; epidermide tenuissima induta ;
tota super fide creberrime concentrice stria ta; margmi-
bus, dorsali et ventrali subparallelis, antico rectiore, pos~
tico rotundato; lunula inconspicua : intus, dentibus cen-
tralibus minimis, anticis elongatis, posticis valde elon-
gatis; sinupallii vix sinuato. Long. -09, lat. '07^ altit.
04, poll.

Hab. Californie (sur la partie dorsale d'une Haliotide,
Rowell).

Le sous-genre Psephis se compose de tres-petites co-
quilles veneriformes, dont I'animal est ovivipare, comme
celui des Cyclas, etc., des eaux douces, et des Bryophila
parmi les Lamel lib ranches marins. La charniere porte
trois dents; quelquefois elles ressemblent a celles des
Chione ; mais ordinairement les dents anterieures et pos-
terieures se prolongent. Le Psephis tellimyalis se trouve
sur les limites extremes du groupe. II a V aspect extdrieur
d'un Tellimya bidentalis et quelque chose aussi de sa
charniere, a cause du Ires-grand developpement des deux

dents terminales aux depens de la dent centrale. Je n'en ai

303



136

vu qu'un seul e'chantillon, qui appartient au reverend
J. Rowell, pasteur a Sari Francisco.

4. TAPES LACINIATA.

T. t. T. staminece simili, sed majore, fragili, multo
tenuiore; satis tumida, subovali, regulariter excurvata f
cinerea; lunula linea impressa, parum depnita; margini-
bus, postico vix subquadrato, antico producto; ligamento
hand prominente; costis radiantibus acutis, distantibus,
ventraliter dimidium interstitiorum cequantibus, postice
parvis, crebris, antice latis; laminis concentricis creber-
mmis, vix erectis, costas transeuntibus, a costis et inter-
stitiis eteganter undatis, hand nodosis : pagina interna al-
bida; dentibus cicatricibusque ut in *T. staminea* forma-
tis; sinu pallii paulum longiore, acutiore. Long. 2* 4,
lat. -Z,alt. \-l,poll.

Hab. San Diego, Rich, Blake, Cooper.

Celte espece est remarquable, en m^me temps pour la
d&icatesse de sa sculpture, et pour les caracteres particu-
liers de sa texture. Elle appartient au m6me groupe que
les T. Adamsii, Reeve, T. lenerrima, Carpenter (decrit
d'apres un individu tres-jeune) et T. staminea, Conrad.
Cette derniere espece compte parmi ses variet6s les V. Pe-
titii et V. ruderata, Deshayes, V. munduhis, Reeve ( T.
diversely Sowerby)et V. tumida, Sowerby. Mais elle se dis-
tingue facilement de toutes ces formes par ses lames con-
centriques, disposees au-dessus des rayons et de leurs in-
terstices bien prononce"s, et lacinite au sommet fort
eldgamment.

5. KELLIA (LAPEROUSII, var.) CHIRONII.

K. t. K. Laperousii* simili; sed tenuiore, minus trans-

lersa, ventraliter excurvata; epidermide pallidiore ; um-

304



137

bonibus angustioribus : dentibus multo minoribus, haud
exstantibus. Long. *76, lat. *62, alt. *41, poll.
Hab. Neeah Bny, Swan ; San Pedro, Cooper.

Cette vari&e est assez distincte de la forme typique du
K. Laperousii; mais la suite d'individus que j'ai eu occa-
sion d' examiner comparativement m'a permis de me con-
vaincre que 1'espece v&riait beaucoup.

6. KELLIA ROTUNDATA.

K. t. tenuissima, orbicular i } satis convexa, ceguilate-
rali, Icevi; epidermide subnitente, pallide olivacea; urn-
bonibus angustis, satis prominentibus ; marginibus omnino
regulariter excurvatis : intus, dentibus cardinalibus 2
tenuibus, satis conspicws, clavicula haud exstante ; denti-
bus lateralibus satis elongatis. Long. *6, lat. *5^ alt. -28,
poll.

Hab. Monterey, Taylor.

Celte espece est beaucoup plus grande, mais moins
renflee que le K. suborbicularis, et se distingue facile-
ment par sa forme presque completement arrondie.

7. OSTREA LURIDA.

0. t. irregulari , suborbiculari, ellipsoidea t sen pro-
ducta; superficie interdum laminata, purpurea seu squa-
lide grisea, haud costata : intus olivacea, interdum pur-
pureo tincta, sen omnino purpurea, submargaritacea; car"
dine recto ; umbonibus haud conspicuis, haud excavaiis;
margine inferno, cardinem versus scepe crenulato.

Animal flavors cupreo tinctum.

Var. laticaudata, Nutt, ms. : t. omnino purpurea, mar-
gine producto, undato; cardinem versus, denticulis con-
vjji^uis insiructo.

Hab. Vancouver Is., a2-o toisessur fond de vase, Lord:
20 305



138

Shoalwaler Bay, Cooper, Newih Bay et Tatooche Is.,
Sioan(Var.) Monterey, NuttaH.

?Var. expansa : t. omnino planata, per totam superfi-
ciem affixa ; extus, marginem versus laminata, purpureo
radiata; intus, olivaceo-rufa, ligamento parvo, in medio
undato f solidiore.

Hab. S. Pedro, Cooper.

?Var. rufoides : t. 0. Virginicce jun. simili; sed te-
nmssima, luteo-rufa, intus rufo tincta; umbonibus con-
cavis.

Hab. S. Diego, Cassidy, Cooper. Fossile a San Pablo,
20 pieds au-dessus de la haute maree, Newberry.

Les Hidtres de Californie, dans leur etat ordinaire,
comme on les trouve an Shoalwater Bay (Oregon), ont a
peu pres la couleur et Taspect de jietites Etheries. Les
individus des mers plus chaudes ont Tair d'etre tres-dis-
tincts; ranis, d'apres le docteur Cooper, qui a une grande
experience de la matiere, ce ne sont que des variotes. Je
ne potivais pas prendre pour nom'specifique celui que le
professeur Nuttall avail donne en manuscrit a une forme
accidenielle. Quant aux autres formes, assez constantes
dans leurs diverses localiles, je leur ai donne des noms
qui pourront servir a les designer soit comme especes,
soit comme varietes, lorsque, plus tard, la connais-
sance d'un plus grand nombre d'individus permettra
d'avoir une opinion definitive en ce qui les concerne. La
variete rufoides a beaucoup de 1 'aspect de \'0. Virginica
(Maz. Cat., n. 212). Elle etait designee sous le nom 0.
?rvfa par le docteur Gould ; mais je suis porte k croire
que 1'espece de Lamarck est une variete des Huitres atlau-
tiques, altendu que les coquilles de la haute Californie
n'etaient pas connues a 1'epoque ou il a ecrit.

306



139

8. TORNATELLA PUNCTOCJILATA.

T. t tenui, satis elongata, ovoidea; cinerea, fasciis
duabus latis fuscis ornata; vertice nucleoso decliviter cce-
lato; anfractibus normalibus 4 vix convexis , suturis
distinctis; tola super fide sulcis subdistantibus ccelata,
punctis impressis seriatim dispositis, quarum 7-9, in
spira monstrantur ; basi ovali; apertura latiore; lahro
acutOj antice sinuato; labio indistincto ; plica acuta de-
clivijuxtaparietem,haudexstante;columella antice torta.
Long. -2, long. spir. *06, lat. -09, poll.: div. 50.

Hab. Sanla-Crux, Rowell. San Diego, Cooper.

Celte espece est un pen aberrante, a cause de son ou-
verture large, de son pli reporte pres du bord parietal et
de sa eolumelle tordue comme celle des Bullina. La cise-
lure des tours ressemble aux impressions que laisserait une
srie de petits colliers.

9. CYLICHNA PLANATA.

C.t.parva, cylindracea, subelongata, alba, Icevi, epi-
dermide straminea induta; marginibus fere par allelis;
spira planata, hand umbilicata, hand mamillata; anfrac-
tibus 4 convolutis, suturis parum impressis; basi modice
effusa; labro tenui, in media satis producto, antice late
arcuato, postice parum sinuato^ hand canaliculate, sutu-
ram versus satis rotundato ; labio distincto, postice sub-
calloso ; columella plica satis exstante, axi basim circum-
gyrante. Long. '\\, lat. -055, poll. : div. 180.

Hab. San Diego, Cassidy.

On n'a trouve qu'un seul echantillon de cette petite
espece, qui est intermediaire entre les Cylichna et les
Tornatina.

307



140
Genus LOTTIA.

= Lottia, Gray, pars.

Acmaa, seu Tectura, seu Patella, pars, auct.
= Teclurella, Cpr. Brit. Assoc. Rep. 4861, p. 137;
non Stimpson, Invert., Grand-Manan.

Testa Patellis quibusdam seu Helcioni similis ; pie-
r>;mque planata, solida, apice anterior i.

Animal margine pallii intus papillis lamellosis circa
dorsum lateraque instructo, regione capitis interrupts;
pede elongato, ovali, planato ; branchia minima.

Ce genre est intermediate entre les Acmaa et les Scur-
ria. Dans les Acmcea, le manteau est simple ; dans les
Scurria. il est garni, sur toutesa circonference, depapilles
qui, a premiere vue, offrent 1'apparence des branchies des
vraies Palelles\ chez les Lottia, on trouve ces papilles sur
le corps, mais non sur la t6te de ('animal. De plus, la
branchie, qui est ordinairement allongee et en forme de
plume chez les Acma>a, et triangulaire chez les Scurria,
est tres-petite dans le genre qui nous occupe. II serait
premature de vouloir fixer definitivement les caracteres
conch\ liologiques du genre Lottia 9 quoique le type soil
Ires diflei-ent des Palelles ordinaires; car il est possible
que quelqucs- unes des espcces que Ton considere actuel-
Icment comme des Patelles se trouvent 6tre des Lollia 9
lorsqu'on aura eu I'occasion d'observer leurs animaux.

On sail qu'il y a qiuitre noms employes pour designer
les Palelles a branchie <le petite dimension. Acmcea est le
premier en date, ayant e't6 public dans Pappendice du
voyage de Rolz hue. J'aurais voulu conserver pour ce
groupe ie voc.iDie geuerique Tectura, employ^ (apres

Milne -Edwards) pnr Gray et MM. Adams : mais je trouve

308



141

qne Sowerby sen., dans son Genera, a figure* 1'espece
originale comme type de son Lottia, Gray.

C'est le docteur Cooper qui, le premier, a observe et
signale les particularites de 1'animal ; mais la diagnose
qne je viens de donner est le rcsultat des etudes du doc-
teur Alcock, qui a suceeMe au capitaine Brown comme
curateur du Musee de Manchester. II a fait 1'anatomie de
presque toutes les Patelles de la c6te ouest d'Amerique;
mais je ne veux pas anticiper sur ses decouvertes. Voici la
diagnose de 1'espece typique.

10. LOTTIA GIGANTEA, Gray.

L. t.magna, crassiore,planata, expansa. iextura swpius
extus spongiosa; nucleo minor e, corneo, nigro-fusco, an-
cyliformi, vertice mamillato, subelevato; dein eloncjata,
postice grisea, undulata; t. adolescente verrucosa, radiis
obscuris, antice hand verrucosis ; t. adulta plus minusve,
lata, plus minusve radiata sen verrucosa; apice plus
minusve a margine remoto; parte antica sen hand exstante,
sen circiter per quintain totius longitudinis projiciente,
parte postica plus minusve elevata, convexa; extus ut in
Acmcea pelta picta, albido-grisea, fusco-olivaceo coniose
irregulariter strigata : intus, plerumque testudinaria ,
margine lato, nigro; spectro definite, seu rarius albido ,
cicatrice musculari fortiore, interdum purpureo seu via-
laceo tincta.

Long. (sp. normalis) 2-6^ lat. 2*05, alt. -7, poll. A.

Long. (sp. variantis) 2-95, lat. 2 35, alt. -8, poll. B.

On mesure de Yapex jusqu'au bord anterieur, dans le
sp. A, -45.

On mesure de Yapex jusqu'au bord anterieur, dans (e
sp. B, -05.

309



142

L'a'titude de Yapex en sp. A est de '6.

L'aliitude de Yapex en sp. B n'est que de '35.

= Teclurella grandis, (!pr. Brit. Assoc. Bep., loc. cit.,
ou Ton pent voir quelques details sur les variations de
cette espece remarquable.

11. BlTTICM (?VAR.) ESUBIENS.

B. t. B. filoso simili, sed multo minore, graciliore,
inter dum valde attenuata; sculptura I. juniore ut in
B. filoso; sed t. adulta subobsoleta, interstitiis hand
insculptis. Long. -27, long. spir. -19, lat. '085, poll. :
div. 25.

Hab. Neeah Bay, Swan. Sla. -Barbara, Jewett. Mon-
terey, San I'edro, Cooper.

Bien que j'aie vu beaucoup d'individus de cette forme,
et un plus grand nombre encore du B. filosum, Gld.
(= Turritella Eschrichli, Midd. = Acirsa Eschrichti,
Adams, Genera), je ne puis pas decider avec une certitude
complete si c'est une veritable espece, ou seulement une
variete degradee et, pour ainsi dire, affam^e (esuriens) du
B. filosum, qui, d'ailleurs, ne varie pas. Comme le B. fi-
losum rie s'etend pas aussi loin au sud, il est probable que
les echantillons californiens doivent 6tre consider^ comme
di>tincts, tandis que les individus de la region Vancouv^-
rienne peuvent &tre r^unis au B. filosum. Tous les indi-
vidus qu'on a envoyos etaient tres-roules.

12. BlTTIUM ATTENUATDM.

B. t. valde gracili, attenuata; an fr. nucl... (detritis};
normalibus 10 planatis, suturis haud impressis ; t. juniore
lirulis spiralibus 2 anticis conspicuis, aliis posticis parum

conspicuis, supra costulas circiter \ \ . radiantes transeun-

310



143

tibus; t. adulta cos tit Us et lirulis anticis obsoletis; lirulis
2. suturalibus ; basi prolongata, striis circiter 6 ornata;
apertura ovali; colum?lla intorta, pa-rum emarginata.
Long -k, long. spir. -31, lat. \\,poll. : div. 18.

Hab. Monterey, Taylor. Neeah Bay, Sivan.

Je n ni vu qu'un ittul echanlillon en bon etat de cette
espcce. Elle a la taille du It. plicatum, A. Ad., raais la
sculpture de la base est difFe* rente.

15. ?BlTTIUM QUADRIFILATUM.

?B. t. satis tereti, pallide cinerea, tenuisculpta ; anfr.
nucleosis.primo omnino ccelato,?sinistrali, dein 2 Icevibus,
rotundatis, apice quasi mamillato; anfr. normalibus 7
subplanatis; suturis valde impressis, hand sculp tis ; cos-
tulis radiantibus circ. 16-22, angustis, subrectis, anfr.
ult. crebrioribus, suturam versus evanidis: filis spiralibus
semper cequalibus, supra spiram 4 angustis, expressis,
costulas transeuntibus,haudnodulosis; filis duabus alteris,
inter quas sutura sita est; basi tenue striata; columella
intorta, parum effusa; apertura ovata; labio parvo, labro
tenui, parum arcuato.Long. -26^ long. spir. -48, lat. *09,
poll: div. 25

Hah. S. Pedro, Cooper. S. Diego, Cassidy.

Dans cette espece et dans quelques autres tres voi-
sines, les B. asperum et B. armillafum, par exemple, le



Online LibraryPhilip P. (Philip Pearsall) CarpenterThe mollusks of western North America → online text (page 35 of 45)