William H. (William Henry) Powell.

Archives de gynécologie et de tocologie. ... . Première annéetome XXIII, [1874-1896] online

. (page 16 of 82)
Online LibraryWilliam H. (William Henry) PowellArchives de gynécologie et de tocologie. ... . Première annéetome XXIII, [1874-1896] → online text (page 16 of 82)
Font size
QR-code for this ebook


ment expose les eflets de Tanesthesie surles contractions ut^rinesphy-
siologiques et morbides, pour ne pas revenir sur ce sujet h propos des
operations, et en particulier k propos de la version.

On a conseilie, dans les applications de forceps, de n'administrer le
chloroforme qu'aprfes Tintroduction de Tinstrument, afin que la femme
puisse avertir, par ses plaintes, dans le cas oh. Ton aurait compris
quelque partie maternelle (col, vagin) dans les cuilieres de I'instru*
ment. Je crois cette precaution inutile, quandonaceJle de bien guider
chaque branche sur la main opposee k celle qui Tinlroduit.

L'anesthesieaegalementetepreconisee contre les tranchees uterines
par MM. Houzelot et Scanzoni. Pour ma part, je lui prefere infiniment
le laudanum en petits lavements. Les motifs de ma preference sent
bien simples : le laudanum agit tr^s-bien, tr&s-siirement et ne pr6»
sente aucun danger; ajoutez k cela qu'il est d'une administration bien
plus facile et qui, par cela mfime, pent 6tre conflee au premier venu.
II n'en est pas de mdme du chloroforme; ce dernier peut, d'ailleurs,
comme nous I'avons montre plus haut, exercer une certaine influence
sur Tenfant, en modifiant momentanement la composition du lait.

Je ne ferai que signaler, pour dtre complet, Topinion de Scanzoni,
adoptee par Spiegelberg, qui croit avoir pu prevenir, dans trois cas,
des avortements et des accouchements prematures par les inhalationa
anesthesiques. Je ferai, k propos de ces faits, les mdmes reflexions que
pour le traitement des tranchees, et je conseillerai aussi de preference
le repos absolu et Topium en lavement. *



Digitized by VjOOQ IC



DE L'ANESTHESIE APPLIQUEE A L'ART DBS ACCOUCHEMENTS. 439.

OONTRE-INDICATIONS.

Imitant en cela la plupart des m^decins qui nous ont pr6c6d6 dans
Tetude et Tappreciation des moyens anesth^siques appliques h Tart
des accouchements, nous ferons promple justice des diverses conside-
rations de Tordrepurement religieux et moral. Nous nous contente-
rons de rappeler qu'il s'est trouv6 un certain nombre d'esprits timor^s
qui se sont pp^occup^s de la question de savoir si ce n'6tait pas m6-
connaltre la volont^ divine et offenser la morale que de chercher h
supprimer la douleur que le Cr^ateur avail impos^e h la femme sur le
point de devenir mfere. La fameuse sentence, Parturies in dolore^ se
dresssait devant leur mdmoire, et ils consid^raient la douleur comme
une n^essite. Les contre-indications de cette nature n*ontplusbes6in
d'etre discut^es, et pour ma part, je serais tout dispose h. croire qu'on
offense bien plus le Cr^teur quand on ne met pas h profit toutes les
ressources que notre intelligence pent nous fournir pour le soulage-
ment de nos semblables.

Je ne m'arrdterai pas d'avantage & cette consideration que les dou-
leurs de Tenfantement sont n^cessaires au d6veloppement de la ten-
dresse maternelle.

Que dire d'ailleurs de la necessity physioJogique de la douleur etdes
dangers que pourraient offrir les accouchements indolores, si ce n'est
qu'on a fait 1^ une confusion entre les accouchements trop prompts et
les accouchements d'une dur^e ordinaire, dans lesquels la douleur est
attenu4e ou compl6tement supprimfe. Or ces deux choses sont par-
faitement dislinctes; et, alors m^me qu'elles pr6senteraient des ana-
logies plus grandes, je ne serais pas encore trfes effray^, car je ne suis
pas de ceux qui redoutent extrdmement les r^sultats f^cheux d'un ac-
couchement prompt et facile. Je crois, avec mon savant mattre,M. P.
Dubois, qu'on a beaucoup exag^r^ les dangers qu'il pent offrir. D'ail-
leurs, je le r^p^te, ces deux choses sont parfaitement distinctes, comme
la trfes-judicieusement fait remarquer M. Danyau, dans la discussion
qui s'est produite h la Society de chirurgie apr^s la lecture du rapport
de M. Laborie sur le m^moire adress^ par M. Houzelot.

Quant aux dangers qui peuvent r^sulter de Tanesthesie pour lam^re
elle foetus, nous nous en sommes occupy assez longuement pour n'y
plus revenir, Je crois done pouvoir dire, en r6sum6, que les contre-in-
dications de rnnesth^sie obst^tricale sont h peu pr^s les mdmes qu6



Digitized by VjOOQIC



i 40 Ml^MOIRES ORIGINAUX.

celles qui ont 6t6 formuldes ailleurs pour Tanesthfeie chirurgicale, ^
savoir :

1® Les maladies du coeur, des gros vaisseaux, des poumons et du cer-
veau;

2® Tous les 6tats qui peuvent pr^disposer h la syncope;

3* Une faiblesse excessive ;

4® Les grandes pertes de sang, Tan^mie ;

5® L*6puisement et la prostration typhoide qui r^sullent quelquefois
d*un travail trop longteraps prolong^;

6* Une grande d^bilit^, quelle qu'en soit la cause;

7* L'hyst^rie et P^pilepsie, h cause de Tinfluence fdcheuse de Tanes-
th^sie sur ces affections observee par plusieurs medecins.

Enlin, dans quelques cas impossibles k determiner d'avance, oh les
premieres inhalations sont suivies de ph^nomfenes inqui^tants, Tacou-
cheur devrait renoncer imm^dialement h I'anesthdsie.

Comme on le voit, tout ce qui pr6c6de est encore aussi vrai aujour-
d'hui qu'enl857, et je netrouve gu5re Ji y ajouter que ce qui pour-
rait avoir trait aux differents agents anesth^siques. Nous renvoyons
pour cela le lecteur h la thfese d^j^ cit^e page 55.

On y trouvera aussi tous les details desirables sur la dur6e de I'anes-
th^sie, ses diffSrents degr^s et les divers proc^d^s d'adrainistration des
anesth^siques.



ETUDE SUR L'HEMORRHAGIE ENGEPHALIQUE

CHEZ LE NOUVEAU-Nfi, .

Par M. J. Parrot,

M^deciii de I'hospice des Enrants-Assist^a.

— SUITE. —



II.

Nous avons recueilli 34 cas de cette affection, en dehors des condi-
tions oh se sont trouv^s les auteurs prec^demment cil^s ; et comme ils
constituent la base de la pr^sente 6tude, nous croyons devoir en faire
connaltre quelques-unes. Aprfes les avoir lus, on comprendra mieux
la description faitc d'apr^s toutes nos observations.



Digitized by VjOOQ IC



HEMORRUAGIB ENCEPUALIQUE CHEZ LE N0UVEAU-N£. 141

Observation I. — H6morrhagie extra et intra-cirdbrale.

Marie T..., n6e le 25 mai 1868, succombe le 1*' juin.

L'autopsie est faite quatorze heures aprfes la mort.

Les vaisseaux de la region 8up6rieure des h6misph6res sont tres-conges-
tlonn^s, et la pie-m^re est infiltree de sang; autour de quelques grosses
veines, on volt, g^ et l^, de petites laches de st6atose{arachnoidienne.— Les
lobes sph^noidaux, dans leur plus grande 6tendue, ont une teinte noire k
reflet bleuAtre, Ton n'y distingue plus les circonvolutions, et lorsqu'on
agite Tenc^phale, ils oscillent, notamment celui du cdt6 droit, comme
le feraiont des vessies incompldtement remplies de liquide.

En pratiquant une coupe, parall^lement h Paxe de Tenc^pbale, on voit ce
qui suit : — A gauche, la masse noire est form6e par un caillot, dont Te-
paisseur atteint pr^s d'un centimetre. La mati^re cer6brale correspondante,
pr^ente une coloration assez fonc6e, due au sang qui Ta p6n6tr6e. Un peu
en arri^re, au niveau d'un caillot moins volumineux, existe un v6ri table
foyer de ramollissement, rouge, du volume d'une noisette.

A droite, comme nous Tavons fait pressentir, les lesions sont beaucoup
plus 6lendues et plus profondes. Envelopp6e par un caillot large et 6pais,
la come sphenoidale est convertie en un vaste foyer de ramollissement
rouge. Dans la bouillie noir&tre qui le remplit, on trouve du sang et des
corps granuleux. Sur le lobe occipital en bas et en avant, il y a un petit
foyer h6morrhagiquc, rempli par un caillot de la grosseur d'un noyau de
cerise, noir et de date r6cente. La couche de substance nerveuse qui le li-
mite en bas, a une ^paisseur de 2 millimetres au moins. Contrairement k
ceux precedemment decrits, il est done tout k fait inira-cer6bral. Ses pa-
rois sont imbib6es de sang et d*une couleur violette, ou rose dans leur pro-
fundeur. On y voit des vaisseaux tres-congestionn6s.

Les meninges cerebelleuses sont excessivemenl injectees et ont commu-
nique aux parties qu'elles touchent une teinle rougeAtre. Les ventricules
lateraux sont intacts. Des coupes faites sur les hemispheres cerebraux,
montrent que, contrairement k ce qui existe d'ordinaire k cet dge, la sub-
stance corticale est plus injectee que la medullaire. Partout, Tinjection vus-
culaire est prononcee ; et Ton voit quelques petits foyer* de steatose k la
peripherie des ventricules lat6raux. — Les poumons sont sains et les ca-
vites cardiaques contiennent un sang fluide.

Obs. il — Diarrhie^ Muguet, — Thrombose des veines et des sinus intra^crd-
niensy H&morrhagie sous-arachn&idienne et ventriculaire,

Cecile L..., &gee de 8 jours, est admise k Tinfirmerie le 2 aoilt 1873. Elle
a du muguet et deux ulcerations symetriques k la partie posterieure de la
voilie palatine. Elle refuse le sein et salit frequemment ses couches, avec
nne matiere jaune et tres-aqueuse. T. R. 37®, 1.

Les jours suivants, la quantite de lait prise par I'enfant se reduit k quel-
ques cuillerees.

Elle succombe le 9 & 1 h. du matin.



Digitized by



Google



i42 MEMOIRBS ORIGINAUX.

L'autopsie est faite le in^me jour k H h. La graisse sou8-CQtan6e est en-
core asscz'abondante. A la base de Tenc^phale ii droite, on voit sous I'ara-
chno'ide un 6panchement sanguin, limits en arri^re par la protuberance et
le cervelet. Apr^s avoir d6tacb6 ce dernier, on voit un gros oaillot qui en-
toure compietement le p^doncule c6r6bral droit, et p6n6tre dans le ventri-
cule lateral, dont il oocupe lee r6gions po8t6rieure et r6fl6chie. En avant, il
s'arrfite au point d'6mergence de la veine du corps 8tri6. 11 est d'un noir
fonc6, tr^s-ferme. En arri^re de la oouche optique, ou il emprisonne le
plexus cboroide gorg6 de sang, il a 2 centimetres d'6paisseur. La paroi
ventriculaire est ramollie an niveau de la cavit6 ancyroide. La veine de Ga-
lien et celle du corps stri6 sont remplies par des caillots dure et gris&tres,
nianifestement anciens. Autour de ce dernier vaisseau, sous r^pendyme,
existe un 6pancbement sanguin.

Dans le venlricule lateral gauche, le plexus cboroide est entour^ par une
coagulation volumineuse.

Le pressoir d'El^ropbile est obstrud par un thrombus volumineux, en par-
tie d^color6 et qui envoie 'des ramiiications dans les sinus du voisinage.

Les poumons et lecoBurparaissent sains, Le canal art^riel est assez large-
ment ouvert. Le thymus est volumineux,

Au-dessus du oardia, la muqueuse de Pcsflopbage pr^eente une erosion
superlicielle*

Obs. IlL — Ictdre, — Foyers h^morrhagiques sous^rachnoldienSy sl^atose
viscirakf prteumonie,

Ang^le B..., n6e le 14 Janvier 1869, est entree le 19 k rintirmerie de Thos-
piee des Enfants-Assist^s. Elle est maigre , et sa peau a une teinte jaune
un peu verdAtre. Elle a de la diarrb6e.

Poids 1620 gr. T. U. 34,2. Pouls 104.

21 Janvier. La teinte lct6rique est devenueplus fonc6e. Poids. 1533 gr.

Elle meurtle 22, et est autopsi^e le 24 k 10 b.

Enciphale. — A Touverture du crAne, il 8'6cbappe une certaine quantity
de s^rosite, et la pie-m^re est oed6mateuse. L'arachnolde pr^sente, qk et lA,
quelques taches de st6atose, au niveau des confluents anfractueux. Sur la
face externe de rh6misph$rc gauche, en has et en arri^re, il y a une large
plaque noire, un peu saillante, ayant 5 centimetres de long et 3 de large ;
k contour tr^s-net et dont la surface unic et luisante est form^e par I'ara-
cbnoide. Apr^s Tavoir d6tacb6e, on voit, k sa face adh6rente, Tempreinte
des circonvolutions. Elle est solide, compacte, et laisse 6couler une s6rosit6
sanguinolente. C'est un caillot sanguin, de 6 A 8 millimetres d'epaisseur^
oik les globules blancs sont beaucoup plus abondants que de coutume, et
ont subi, pour la plupart, la transformation graisseuse. Les circonvolutiona
qu'il couvrait sont ramollies, infiltrees d'hematies et parcourues par des
vaisseaux tres-congcstionnes. QA et lA, on y trouve 4es ebaucbes de corps
granuleux.

A la partie anterieure de Themisphere cerebral droit, se trouve une ooa*
gulation sanguine semblable A la pr6ced6ate» de 3 centimitres do long sur



Digitized by VjOOQ IC



HEMORKHAGIE ENCEPHALIQUE CHEZ LE NOUVEAU-NE. 143

45 millimfttres de large. Sa surface est un peu grisAtre et Ton y distingue
des vaisseaux piera6riens tr^s-congestionn6s.

Au niveau du sillon deVicqd' Azyr, etsurchaque lobec6r6belleux,8e trouvent
deuxautres petitc»concr6tion3 sanguines. Celle de droite a lagrosseur d'un
noyau de cerise. On la d6tache ais6ment, et la substance nerveuae qu>lle
couvreest un peu alt6r6e. Celle de gauche a le volume d'une noisette, p6-
n6tre profond6ment dans la scissure, et a dfelermin6 autour d*elle un peu
de ramoUissement.

Dans tons les points autres que ceuxqui viennenh d'etre signal^s, les me-
ninges se laissent detacher avec la plus grande facilit6. Partout la sub-
stance c^r6brale est assez consistante et a une teinte grise, I6g6rement vio-
lacee, surtout dans les parties centrales, oh existent de nombreuses
6bauches de corps granuleux.

Le muscle cardiaque est d6cQlor6 et ses faisceaux sent inflltr^s de lines
granulations graisseuses. Le poumon gauche est souple, a6r4, et d'un gris
roB6 en haut et en avaht; en bas et en arri6re, il est simplement conges-
tionn6 et se laisse facilement insuffler. Celul du c6t6 droit, dans une 6ten-
due qui a le volume d*une petite noisette, pr6sente un foyer de ramollisse-
raent, dans lequel le sang se trouve en grande abondanoe. Au milieu des
hfimaties, il y a quelques fibres 6lastiques, des elements 6pith61iaux, des
leucocytes steatoses et des cellules cylindriques k cils vibratiles. Dans le
sommet et les parties centrales, existent quelques noyaux de pneumonic,
au niveau desquels le parenchyme est grisAtre, mou, friable, inliltr6 de
leucocytes. Les alveoles des regions aeries oontieunent beaucoup de graisse.
Le muoua qui eouvre la face interne de Testomac est stri6 de noir«

Les tubuli de Bellini sent remplis de spherules d'urate de sonde, et
ceux de la substance corticale, ne sont st6atos6s qu'en un tr^s-petit nombre
de points. Le foie est ict^rlque.

Ois, rV. •• AnasarquSf ecehymoses muUiple$. — Himorrhagies pSri-enc^pha^
liqiie$ et intra-ventriculaires^ pneumonie, stSatose wscSrale,

Gabrielle L... estadmise k I'iniirmerie vingt-quatre heures aprds sa nais*
sanoe, le 26 f^vrier 1869. EUe est atteinto d'anasarque. Le nez, les l^vres,
les paupidres, les mains et les pieds, sont d'un violet fonc6* De nombreuses
taches ecchymotiques se voient syr ces demiers, notamment h leur face
plantairei sur la paume des mains, sur la volute palatine et k la region lorn*
baire.

Poids, 2,476, T* r. et ax„ 28^7. Pouls, 72. Respiration, 96.

La mort a lieu le 27 & 2 heures du matin, et Tautopsio est faite tr^te^
iToia beures apr^s, Poids, 2,449.

L'enfant n'est pas h terme. La peau a una teinte jaune trds-ptoQono6e.
Apr^ avoir extrait Tenc^pbale de la botte crAnienne, on voit, dane les fosses
occipitales et le cunal racbidien, un sang noir et poisseux. Un 6norme cail-
lot cruorique soua-arachnoidien eouvre Th^misph^re gauche dans toute sa
moiti^ po8t6rieure. Quand on cherche a le detacher, on d^chire la substance
C'}r6brale, qui est tr6s-ramollie. II en risulte une perforation qui donne



Digitized by VjOOQ IC



144 MEMOIRES ORIGINAUX.

aoc^s dans la cavity ventriculaire. A la partie ant^rieure du corps 8tri6,
existe sous l'6pendyme, un petit caillot de la largeur d*irne lentille. On en
voit une semblable autour du nerf optique. — L*h6misph^re droit est le
si6ged'un 6panchement sanguin, qui s*6tend de respac^sous-arachnoidien
ant^rieur h la scissure de Sylvius et aux anfractuosit^s voisines. Dans le
ventricule, un cailloi assez volumineux contourne la couche optique et se
termine dans la portion r^fl^chie. Autour du chiasma des nerfs optiques,
sur la protub6rance, les p6doncules c6r6braux, la fiice sup6rieure du cer-
velet et dans le quatriSme ventricule, on trouvo du sang coagul6. La sub-
stance enc6phalique a une tei'nte jaune tr6s-prononc6e. Les portions qui
sont en contact avec les caillots sont I6gdrement rouges, exemptes d'ail-
leurs de toute autre modification.

Le canal vertebral a une coloration jaune et est parsem^ d'ecchymoses.
La moelle a une teinte noir verddtre k sa partie inf^rieure, oCi du sang est
6panch6 sous la pie-m^re.

II y a beaucoup de corps granuleux dans le corps calleux et h la p6riph6-
rie des ventricules lat^raux. Dans la moelle, ils sont 6galement assez nom-
breux. On n'en trouve pas k la surface des circonvolutions, si ce n'est dans
les regions qui correspondent aux caillots sous-arachnoldiens. Les vais-
seaux enc6phaliques, surtout ceux de la p6riph6rie, sont gorges de sang,
mais ils ne pr^sentent pas d'autre alteration. — A droite, la cavit6 pleurale
contient une certaine quantity de s6rosit6 fortement color^e par des b6ma-
ties. Le poumon correspondant, d'un violet noir, est solidiii6 dans presque
toute son 6tendue, et ses bronches contiennent un liquide sanguinolent.
Son tissu est friable et laisse 6chapper, k la surface des coupes que Ton y
pratique, une sanie 6paisse. A gauche, les 16sions sont beaucoup moins
6tendues.

Sous le pSricarde, on distingue de nombreuses ecchymoses. Le muscle
oardiaque, jaunAtre, comrae la plupart des visc6res, est infiltre, notamment
k gauche, de granulations graisseuses. La surface interne de Testomac est
oouverte d'une couche de mucus sanguinolent. II y a encore du meconium
k la partie inf6rieure deTintestin. Sous le p6ritoineon voit quelques ecchy-
moses. Le foie, d*un rouge brun k la p6riph6rie, est vert jaune sur les
coupes. La v6sicule contient une matidre visqueuse incolore. Les tubes de
Bellini seuls contiennent, dans leurs cellules 6pith61iales, une petite quan-
tit6 de mati^re grasse. Les muscles, au lieu de leur teinte habituelle, sont
d'un blanc jaun&tre. Le faisceau interne des sterno-mastoidiens est le si6ge
de nombreuses ecchymoses ; et Ton y trouve des alterations histologiques
tres-prononc6es. Les stries transversales y sont peu nettes, beaucoup de
fibres ont subi des ruptures transversales, parfois nombreuses, et sont in-
filtrees de granulations qui, pour la plupart, ne sont pas graisseuses.

Le diaphragme et les muscles droits de Tabdomen sont atteints de cette
derniere alteration, mais k un degre moindre.



Digitized by



Google



HEMORRHAGIE BNGEPHALIQUE CHEZ LE NOUVEAU-Nfi. 145

Obs. V. — AthrepHe, — Himorrhagie pMenc^halique^ Stiatose cMbrale en
plaques^ Pneumonie, UlcSrations gastro-iniestinales.

Marie D., 4g6e de 16 jours, est apport6e dans la salle le 28 juillet 1869.
Ses garde-robes sont diarrh^iques, tr^s-vertes et f6tides. Le ventre est bal-
lonn6, la peau a une teinte terreuse.

Poids, 2,123. Pouls, 113. T. R., 35o,6.

Je prescris des bains cbauds et Tusage de la potion suivante, qui sera
donn^e par cuiller^es k caf6, d'heure en heure.

Laudanum de Syden.... 1 goutte.

Tannin 50 centigr.

Cognac 10 grammes.

Julep gommeux 120 —

29 juillet. On constate sur les jambes et les pieds, une Eruption mal ca-
ract^ris6e.

Le 30. Somnolence, refus des aliments.

Poids, 2,079. Pouls, 120. T. R., 37o,2..

Le 31 . Moins de diarrb^e, le biberon est accepts.

Pouls, 120. T. R., 37",6.

!«' aoijlt. Ulceration du frein de la langue. Les pustules vaccinales que
3'enfant porte sur les bras deviennent pblyct^noides. Les teguments sMn-
durent. Poids, 1,847.

Le 3. Ballonnement du ventre. L'enfant ne prend qu'une tr^s-pefite quan-
tity d'aliments. R&les muqueux tr^s-fms dans le sommet droit en arri^re.

Poids, 1,852. Pouls, 108. T. R., 35o,4.

Le 5. Pas de diarrb6e. Poids, 1,835.

Le 7. L'induration de la peau et Tamaigrissement font des progr^,

Poids, 1,748. Pouls, 108. T. R., 34,4.

Le 8. Les mati^res f^cales sont jaunes et de bonne apparence. II y a de la
tonx, et Ton pergoit des rAles sibilants dans les deux poumons.

Poids, 1,770. Pouls, 96. T. R., 33«,6.

Le JO. Immobility, trismus. Respiration faible. R&les muqueux en arri^re.

Poids, 1,615. ]>ouls, 94. T. R., 30o,6.

L'enfant succombe k 10 heures du soir.

Lorsqu'on a extrait Tenc^phale de la cavit6 crAnienne, on trouve du c6t6
droit, dans toute Tetendue de celle-ci , mais surtout en arri^re, une
bouillie rouge brun en grumeaux , avec quelques filaments r^istants.
Apr^s Tavoir d6tach6e ii Taide d'un lilet d'eau, on voit qu'il reste une sorte
de membrane paraissant vascularis^e, adh6rant d'une mani^re assez intime
k la dure-m6re, dont la coloration k ce niveau n'est pas modifi6e, — Une
couche de cette mati^re couvre rh^misphdre droit en bas et lat^ralement;
elle y adhere moins solidement qu'k la dure-m6rc . Qk et li, sa coloration
est jaune d*ocre. Dans tons ces points, Tarachnoide n'est pas appreciable.
La pie-m^re, peu alter^e, est ais^ment s6par6e de la substance c6r6brale.
On voit sur celle-ci quelques plaques d'un blanc jaunfttre, irreguli^res,
se d6tachant tr^s-nettement sur les parties saines. Leur 6tendue en surface
Archives de Tocologie. — habs 1875. 10



Digitized by VjOOQ IC



U8 MEMOIRES ORIGINAUX.

est variable, sans toutefois d^passer un centimetre carr6, et leur 6paisseur
est d'un millimetre k un millimetre et demi. EUes existent sur la partie
saillante des circonvolutions et dans les anfractuosit^s. Elles sont plus dures
et plus resistantes que Ics parties saines, et cette anomalie de consistance
est encore facile k percevoir dans une certaine 6tendue autour d*elles, \k
m6me oCi la teinte anormale n'est plus appreciable. Outre ces lesions, on
ne trouve, dans la substance c6r6brale proprement dite, qu'une petite plaque
de steatose sous-ependymaire k la partie posterieure du ventricule laj.6ral.

La matiere pulpeuse, demi-fluide, est constituee surtout par des hematiea
decolorees et de la fibrine en voie de d6gen6r9scence granuleuse, des leuco-
cytes steatoses et des granulations proteiques et graisseuses en grande
quantite. Sur certains points, notamment au voisinage de la dure-m^re,
existent des amas amorpbes d'un jaune edatant et de beaux cristaux ama-
rante d'hematoidine. — Quant h la portion membraneuse, elle est formee
par du tissu conjonctif, des elements epitheiiaux k noyaux ovalaires, infil-
tres pour la plupart de gouttelettes graisseuses, cb simulant parfois de
veritables corps granuleux. On n'y trouve oucun indice de vascularisa-
tion. D'ailleurs, cette membrane est incrustee, en quelque sorte, par les
elements de la pulpe ocreuse. — L'examen des portions jaunes et indurees
de la substance corticaie n'y r6veie qu'un etat tres-avance de steatose, car
elles sont constituees par des amas considerables de gros corps granuleux
et de granulations graisseuses. Dans les parties un peu indurees, sans colo-
ration anormale, les noyaux de la nevroglie commencent k s'entourer de
graisse, et Tun y trouve mdme quelques gros corps de Glflge, ce qui n*a
pas lieu 1^ oh. la substance nerveuse a toutes les qualites macroscopiques
de retat sain. Les vaisseaux nous ont paru k peu prds normaux. — Toute-
fois, cette etude ayant ete faite seulement sur des pieces fratches, nous
n'osons pas affirmer que la transformation graisseuse du reticulum soit la
seule cause de I'aspect presente par les parties malades, et qu^un certain
degre d'inilammatioa n'y ait une certaine part.

Poumons, — Hepatisation des regions posterieures du sommet droit et
sup6rieures du lobe inferieur. Quand on comprime ces parties, on voit
sourdre, k la surface des tranches, des gouttelettes de pus.

L'estomac est digere et perfor6 au niveau de sa grosse tuberosite. Sur la
muqueuse de sa face anterieu re, existent quelques erosions grisAtres k bords
un peu saillants et rouges.

La muqueuse du gros intestin est couverte d'ulc6rations, d*un millimetre
environ de diametrc. couronnant de petites saillies et entour6es d*une au-
reole d'un rouge vif. Leur fond est jaune. Dans leur voisinage, existent des
foUicules saillants, 2l centre grisfttre et legftrement d6prim6, dont le pour-
tour a une teinte violette. On ne peut douter qu'lls ne soient le siege de»
ulcerations sus-indiquees.

Ces lesions commencent k se montrer peu nomb reuses d'abord, k 8 cen*
timetres au-dessus de Tanus, et vont se multipliant et s'accentuant vers la
valvule il6o-c«cale. II y en a dans Tappendice. En outre, dans le cajcum
et dans la portion du gros intestin qui le precede immediatement, la mu«'



Digitized by VjOO^ IC



UEMORRHAGIE ENGEPHALIQUE CHEZ LE NOUVEAU-NE* 447

queuse est rouge et tr6s-tum6ri6e. Cela s'observe aussi sur rintestin grfele
dans la region qui confine k la valvule, mais san^ qu'il y ait aucune trace
d'^rosion.

Le foie est raarron rouge. Sa coupe est lisse et luisante ; il est complete-
ment d^pourvu de graisse.

11 y a de petits graviers dans les calices.



Online LibraryWilliam H. (William Henry) PowellArchives de gynécologie et de tocologie. ... . Première annéetome XXIII, [1874-1896] → online text (page 16 of 82)