William H. (William Henry) Powell.

Archives de gynécologie et de tocologie. ... . Première annéetome XXIII, [1874-1896] online

. (page 48 of 82)
Online LibraryWilliam H. (William Henry) PowellArchives de gynécologie et de tocologie. ... . Première annéetome XXIII, [1874-1896] → online text (page 48 of 82)
Font size
QR-code for this ebook


N. N., tripare. Deux accouchements r6guliers anterieurs ; lors de son troi-
si6me accouchement k terme 11 se manifesta dans la periode de dilatation une
tumeur eiastique, grosse comme le poing qui, lors de la descents de la tftte,
fut propuls6e hors de rorifice du vagin et presentait une eouletrr rouge. La
tumeur Tut r6duite avec les doigts entre la t6te qui descendait h la sym-
physe, et raccouchement suivit alors son cours normal.

Pendant les trois premiers jours des couches, la tumeur ne subit aucune
modiflcation. Le quatri6mc jour, elle s'ouvrit. On enleva avec les doigts des
caillotSy ot Ten trouva une grande cavite. Le neuvi^me jour la Jdvre ant6-



Digitized by VjOOQ IC



REVUE SaiENTIFIQUE ETRANGERE. 437

rieure avait repris son ^tat normal, et la malade gu6rit. lis signalent ce cas
comme exceptionnel, et remarquent qu'il faut vraisemblablement en cher-
cher rexplication dans Tabaissement profond de la l^vre anl6rieure pouss^e
par la I6te, et consid^rent ces 6panchements dans le tissu ut6rin comme ex-
trfimement rares.

Huber k Memmingen, signale le 2« cas (Monatschrift f. Geburts*
kunde, vol. pages 283 et suiv.)

Le 9 octobre 1868, chez une femme de 30 ans/accouchant pour la sixi^me
fois, de taille moyenne et dont les accouchements etaient toujours longs, et
qui avaient n^cessit^ deux fois le forceps, il trouva, cinq heures apr^s la
rupture artificielle des membranes, le col dilat6 d'un peu plus 5'francs, des
contractions extrSmement 6nergiques, mais n*ayant exerc6 aucune influence
sur la progression de la I6te. La l6vTe ant6rieuro 6paisse, formant une sorle
de lobe, large de i pouce et demi, 6paisse de trois quarts de pouce, appendu
k cette l^vre, par un p6dicule large et mince, repouss^e jusqu'& la commis-
sure superieure de Ja fente vulvaire et apparente h ce niveau. On attendit
deux beures, puis, la reduction essay^e, avec les doigts introduits derri^re la
symphyse, r6ussit facilement, contre toute attente. La l^vrc tum6fi6e dispa-
rut tout k coup derri^re la tSte fcctalo; la ma^adc ^prouva un grand soula-
gement, la t6te descendit rapidement, et une demi-heure apr^s la reduction
raccouchement se terminait. La circonf^rence de la tdte avait 37 cent. La
femme mourut le quatorzi^me jour de m6.trite.

Voici le cas quej'ai observe moi-m6me :

Femme H... Habite sur la fronti^re de Belgique un village k une demi-
heure de Eupen. Elle a 30 ans, c'est une femme forte, ac<50uchant pour la
troisi^me fois. Taille moyenne ; elle est accouch6e deux fois spontan6ment
d'enfants vivants. Le premier accouchement a diivd Irois jours, et Tenfant,
garQon fort, encore vivant, 6tait fortement 6tir6 en longueur. Le deuxi^me
accouchement fut rapide , I'enfant, qui 6tait petit et faible, est mort k
4 mois.

Lors de Taccouchement actuel, qui est le troisi^me, les premieres dou-
leurs apparurent le 3 se^tembre au matin. A sept heures du soir, rupture
de la poche des eaux. A une heure du matin, le m6decin qui avait 6t6 ap-
pel6 trouva tout k r6tat normal, et. apr6s son examen, ddclara qu'il fallait
attendre et se retira.

Le 4 septembre, k huit heures du matin, je fus appeJ6. J'arrivai k sept
heures un quart, et je trouvai la parturiente tr6s-excit6e, se plaignant de
douleurs extrSmemcnt violentes.

En examinant la femme, le doigt introduit dans le vagin rencontrait im-
m6diatement, une tumeur libre, 61astique, ronde, qui se laissait nettement
circonscrire, qui par en haut devenait large, mais mince et aplatie et qui, k
un examen d6taille fut reconnue partir de la 16vre ant6rieure du col. La
tete 6lev6e, plongenit et 6tait enclav6e dans le d6troit sup6rieur par une



Digitized by VjOOQ IC



438 REVUE SCIENTIFIQUE ETRANGftRE.

fortiB boBse sanguine, de sorte que Ton ne pouvait senlir ni sutures ni fon-
tanelles. Sur le c6t6 posterieur du col, le doigt explorateur pouvait circon-
scrire derri<];re la t6te une deuxi^me petite tumeur, kpeu pr6s de T^paisseur
et de la longueur du petit doigt, qui se confondait nettement avec la 16vre
post6rieure du col. L'ut6rus, avec le corps de I'enfant, 6tait dirig6 du c6t6
droit de la m6re. Bruits du ccBur foetal tr^s-nets. La tumeur partant de la
16vre ant6rieure simulait corapletement un fibrfime largement p6dicul6, al-
tenant au bord ant6rieur du col. Elle 6tait plus grosse que le poing, pyri-
forme, et elle 6tait visible dans la vulve sous forme d'un corps rougeatre,
bleuAtre, qui 6tait propuls6 k chaque douleur. La femme accusait les dou-
leurs les plus vives, et quoiqu3 les contractions fussent 6nergiques et soute-
nues, presque continues, elles n'avaient aucune influence sur la progression
de la t6to. Malgr6 deux doses de teinture d*opium, h 40 gouttes donn^es en
demi-heure, cela n'amcna aucun soulagement dans les douleurs, pourtan.t
"cela r6gularisa un peu les contractions. On essaya vaincment, et k plusieurs
reprises de refouler la tumeur au-dessus de la t6le solidement fix6e. Vers
midi, revint mon excellent confrere Henfling qui avait examin6 la femme
la nuit. Comme il affirmait que dans I'examen qu'il avait pratiqu6 la nuit,
il n'avait pas constat6 la presence do lamoindrc tumeur (c*6tait lui qui avait
assists la femme k son second accouchement), on put faire le diagnostic,
qui fut : Tumefaction aigue produitc par enclavcment pendant Taccouche-
ment. II n'y avait, par consequent, pas k penser a enlevcr la tumeur par
excision ou ecrasement. Henfling chercha 6galement k r6duirc la tumeur,
sans plus de succ6s. L'id6e de pratiquer des incisions multiples sur la tu-
meur, ou d'en rcduirele volume parl'emploi du froid,fut, upr^s mtire deli-
beration, rejet^e comme demandant trop de temps, carles battements duca?ur
commengaient k dcvenir moins nets, la femme s'6puisait en ses souffrances,
et jeme decidai, malgr6 Topinion de Michaclis a appliquerle forceps dans
I'cspoir de sauver k la fois la m^re et Tenfant. Mon confrere attira la tu-
meur tr5s-dou cement en la refoulant en haut et lat^raleraent, et je parvins,
non sans grandes diflicult^s, k introduire les cuillersdu forceps, etau bout
d'un quart d'heure de tractions 6nergiqucs, mais prudentes, k extraire une
fiUe en 6tat de mort apparentc, mais qui fut compl6tement ranimee au bout
de 10 minutes. Apr6s la sortie de Tenfant, il y eutune h^morhagie profuse
qui s'arrt^ta pourtant apres Tenlt^vement artiliciol du delivre et uu massage
^.nergi.quc de rut6rus. Un quart d'heure aprijs I'accouchement, le toucher
permettait de trouver la tumeur nettement pyriforme, etpeu diminu6e, avec
so'n lobe large, 6pais, qui so confondait un peu k gauche avec le col
qui se r6tractait lentement. La petite tumeur du bord post6rieur avait dis-
paru. Le bassin fut reconnu comme 6tant transversalement r6treci avec une
forte saillie du promontoire.

Suites do couches normales. Six jours apr5s Taccouchement, le 9 sep-
tembre, j'cxaminai de nouveau la femme, qui d6ja habill6e, 6tait assise sur
son lit : je trouvai I'ut^rus en pleiuR voie d'involution, le col en entonnoir,
tormant un bourrelet, et la 16vre inierieure dirig6e a gauche,, du volume
d'une noix. Le vagin «^tail huraide, et les lochies normales. La secretion
lact6e 6taitreguli6re. et la petite fille t6tait bien.



Digitized by VjOOQ IC



REVUE SCIRNTIPIQUK ItTRANGfiRE. 439

Si j'ai public ce fait h cdtS de ceux qui sontfeij^ttalfe par led auteurs,
c'est d'une part, pour a jouter 2i ceux d^J^ coiinus, Un fait Irfes-int^res-
sant de cette forme rare de dystocie (c'est le !«' que j*ai observe dans
une pratique de 23 ans, tant dans une ville que dans un pays riche en
faits int^ressants), et d*une autre part pour montrer que le forc^pd si
repouss^dans ces cas par Mickdelisei fTttfer,. tie doltpdurtant pad 6tre
absolument rejete. J*ai eu dans ce ca«, la pleine salisfactioti et la con-
viction d'avoir conservd ila'vie un enfant par remploi de cet instru-
ment et de n'avoir aucunement oompromis les jours de la m5re.

t

CflAfttBNTI^Ri



REVUE CLINIQUE.



GrosseBse ff^mellaire. -• Radiitisme. — CBddme des membres

infdrieurs.

Le 95 juin, & quatre heures du soir est entree h la Qlinique la femme
Touretenvoy6e par M. le professeur Lorrain comme pr6sentant un cas iiit6-
ressant.

En efPet cette femme, primipare, Ag6e de 29 ans, est de toute petite taille,
i m. 46 c, et pr^sente des traces manifestes de rachitisme. suHout aux
membres inf6rieurs. Les tibias sent fortement oourb^s en avant, et celui du
cOt6 gauche principalement ofTre, h peu pr^s dans sa partie m6diane,
comme une bosse bien saillante ; 11 n'y a pas d'inflexions lal^rales. De
mdme les femurs ont une courbure ant6ro*po8t6rieure, mais leurs dfefor-
matioDs sent moindres que celles des os dee jambes. Lacolonne vert6bra1e
ne pr^sente pas d'incurvation appreciable. La mensuration du diamdtre an-
t6ro-po8t6rieur du d6troit sup6rieur ne put 6tre faite par M. Depaul, lors
de I'entr^e de cette femme, h cause de I'engagement de l'ut6rus gravide :
cependant le professeur, croyant que la courbure ant6rieure des os des
membres infferieurs coincide ordinairementavecundegr6 de r6tr6ci8sement
du bassin moindre que lorequ'il y a courbure lat6rale, pensait que le r6tr6-
cissement n'^tait pas trds-grand, en effet, lorsque Ton put mesurer le
diamdtre ant6ro-post6rieur, on trouva 11 oentlmdires sans deduction, soit
9 cent. 1/2 ou 9 cent. 3/4 aprds deduction.

De plus cette femme qui n'a pas eu d'accidents ni de maladies pemdant
le commencement de sa grossesse, est atteinte depuis deux mois d'un
CBd6me considerable de toute la partie inf6rieure du corps, ced^me ayant
commence par les pieds; quand on presse mfime leg^rement avec le doigt
sur les jambes et les cuisses on imprime une marque assez profonde qui



Digitized by VjOOQ IC



440 REVUE GLINIQUE.

ne disparatt que lentement, surtout du c6t6 droit. Mais cet oed^me reiiionto
plus hau^, la parol abdominale inf^rieure est aussi tr6s-in(iltr6e,lesorganes
g6nitaux cependant ne sont pas oed^mati^s. La face elle-mdme offre un
certain degr6 de bouffissure qui toutefois n'est pas tr6s-apparent. L*urine est
albumineuse et se coagule en masse par la chaleur et I'acide nitrique.

Notons enfin que depuis deux jours cette femme souffre d'une violente
c^phalalgie, que sa vue s'est iroubl6e pendant un certain temps dans la
joym6e d^hier 24 juin, qu'elle a vomi 2 ou 3 fois et Ton se rendra compte
combien Ton pouvait craindre des attaques ^clamptiques.

La grossesse ne par&tt pas tr^s*avanc6e, ma1gr6 toutes les questions
adress6es au sujot de la derni^re apparition des regies on ne peut pas avoir
de r6ponse ; loutefois le d6veIoppement du ventre aurait pu en imposer et
faire penser que le terme normal de la parturition allait dtre atteint, mais
M. Depaul fait observer qne la quantity de liquide amniotique est tr6s-
exag6r6e. Le ventre a une forme irr6guli6re, comme bossel6e. Par la pal-
pation, on sent Tut^rus resistant, offrant une duret^ permanente, malgr6
laquelle cependant on perQoit en haut et & droite une tumeur arrondie, dure,
qni est une tdte, tandis que dans les autres parties de Tabdomen on peat
avoir la seule sensation de membres qui fuieni tr^s-vite sous les doigts.
L'auscultation fait entendre les battements du coeur kdroite,et sur uneligne
horizontale qui passerait par Tombilic; on n'entend les battements du ccEur
dans aucuue autre region de I'abdomen. M. Depaul pratique le toucher et
arrive imm6diatement sur le segment inf6rieur de la matrice fortement
refoul6 en bas, au sommet duquel se rencontre le col efface et entr'ouvert.
Les membranes dures et tendues tombent k travers rorificc, cependant on
sent assez facilement de petits membres qui reposent'sur cette partie tout
^ fait infSri^ure de I'cBuf. II y a done un petit commencement de travail,
cette femrae dit en efPet que depuis la veille 24 juin elle aeu des douleurs,
mais qu'elles sont irr6guli6res et tr6s-8upportables ; ce travail n'est pas
assez avanc6 pour que Ton puisse intervenir, aussi le professeur remet-il
au lendemain pour que la dilatation eoit plus considerable et permttte de
faire ce qui pourra 6tre utile dans Tint^rdt de cette femme. Au moment de
ce premier examen la mesure juste du diam^tre ant6ro-p08t6rieur neput
6tre obtenue, non-seulement a cause de Tengagement de Tuterus dans Tex-
cavation pelvienne etk cause de sa tension qui ne permettait pas de le re-
fouler en haut, mais aussi par la crainte de rompre les membranes.

La nuit du 25 au 26 se passe bien, les contractions ut^rines sont un peu
plus suivies: aussi le 26 au matin, le diam^tre de Toriilce avail-il 7 & 8 cent,
de longueur, et ses bords6laient-ils soupleset mous.Voulaut h&tcr I'accou-
chement, le travail durant depuis trente-deux heures, sachant du reste que
le col 6tait ainsi dilatable, apr^s avoir sou mis la femme aux inhalations
chloroformiques, M. Depaul rompt les membranes et atteint un pied dont
il fait Textraction, d^gage bient6t I'autre membre inf^rieur, et sans grande
difiicultd am^ne un enfant qui pousse des cris presque immMiutement.
Mais il restjiit encore une tumeur volumineuse; c'^tait un second ceuf, celui
qui avait une quantity exag^r^e de liquide amniotique, un bydramnios.



Digitized by VjOOQ IC



REVUE CLINIQUE. 441

M. Depaul introduit immfidiatement la main dans la cavit6 ut6rint5, va k la
recherche d*un pied qu*il trouve facilement et ne tarde pas k faire Textrao-
ion d'un enfant porteur d'un double pied hot 6quin-varus et d'un spina bifida
qui respire assez bien. Le premier de ces enfants du sexe f^minin p^se
1670 grammes ; sa longueur est de 42 cent. ; les diamMres occipito- frontal
et occipito-mentonnier sont de 10 et 11 cent. Le second est aussi du sexe
f6minin et nep^e que 1550 grammes ; sa longueur est de 41 cent, et ses
diam^tres occipito-frontal et occipito-mentonnier sont de 9 cent. 1/2 et
10 cent. On peut dire, d'apr^s le volume de ces enfants, que la grossesse
n'est gudre qu'& son septi^me mois.

Apr^s raccouchement il y a eu un I6ger ^coulement de.sang qui a per-
sists jusqu'k la d6livrance que Ton a dft faire artificiellement trois quarts
d'henre environ aprSs Textraction des foetus ; des adhSrences assez forte
maintenaient le plus volumineux des placentas en avant et en haut de la
matrice. Une gramme de seigle ergot6 a 6t6 administr6 aprSs la d6livrance.
L6s deux g&teaux placentaires sont r^unis par un pont de membranes aBsez
large ; le placenta qui apparlient k TcBuf affects d'hydramnios est bien plus
petit que I'autre et pr6senle a son centre une large plaque jaunftlre de d6g6-
nSrescenoe des villositSs choriales.

Cette femme vabien jusqu*aujourd*hui29 juin, elle ne so plaintque d'une
douleur peu vive du reste vers la foose iliaque droite ; I'albumine a disparu
dds le surlendemain de Taccouchement, le pouls n'est pas tr6s-fr6quent, la
temperature k 38<*,1, et il y a lieu d'esp6rer que les suites de couches seront
k peu pr6s normales. D' Martel.

Accouchement gdmellaire. — ProcideDce du cordon ombilical. —
Imperforation de rordthre chez on enfant noaveaa-n6.

L'imperforalion de I'ur^thre constitue pour le nouveau-n6 un vice de
conformation des plus graves; on cite peu d'exemples de cette ano-
malie, et chaque fois qu'on a voulu y porter rem5de, les r^sultats ont
616 presque toujours incomplets oud^sastreux.

On a rencontr^ Timpermdabilit^ de Tur^thre vers la partiemoyenne,
dans une etendue de 1/2 k 1 centimetre; mais le plus souvent cette
anomalie consiste en une mince membrane, unissant les bords du
m^aturinaire, ou bien elle n'est qu'un simple accolement de la mu-
queuse au niveau de la fosse naviculaire. Les cas analogues k celui
que nous allons rapporter ^tant ej^trSmement rares, on chercherait
vainement dans les auteurs la descHpiion du manuel op^ratoire qu'il
convient de leur appliquer. Malgaigne lui m6me, qui dans son savant
Traiie de medecine operaioire li'a rien omis de ce qui louche h Tart chi-
rurgical, mentionne seulement en passant Timperforation du gland
chez I'enfant nouveau-n6etdit qu'on peut y porter remade k Taide d'un
petit trocart.



Digitized by VjOOQ IC



442 REVUE CLINIQUE.

Le 51 Janvier dernier k onze heures du soir, la dame B..., ag6ede trente-
quatro ans, primipare, ressenlit les premieres douleurs de I'enfantement.
Le i2, vers les neuf heures du matin, la dame H..., sage-femme qui I'assis-
tait, ayant remarqu6 la lenteur et rirr6gularit6 du travail, soupQonna quel-
que chose d'insolite et nous fit appeler.

La forme globuleuse du ventre et son d^veloppement Bxag6r6 nous firent
sou pQonner a prion une grossesse gfimellaire; toutefois, apr^ plusieurs aus-
cultations succeseives, nous n'avions pu d6couvrir les battements que d'un
seul ooBur foDtal, un peu en dehors et k gauche de la r6gion ombilicale.

En pratiquant le toucher, nous reconniimes Tengagement de la tdte avec
presentation de la face au d6troit sup^rieur.

Les contractions ut^rines, faibles et incompletes, so r^pfet^rent & d'assez
longs intervalles, jusqu'i cinq heures du soir. A ce moment, la dame B... '
fut prise de vomissements acoompagn6s d'une toux I6g6re. — A la suite de
ces divers efforts, nous constatons une procidence du cordon ombilical, jus-
qu*^ 6 centimetres environ de ToHfioe vulvaire.

Des tentatives de reduction ne pouvaient qu*6tre infructueuses, IJa t6le
etant engag6e sur le plancher perineal. Redoutant Tasphyxie de Tenfanl,
nous appliquAraes imm6diatement le forceps. Presque aussitCt rexpulsion
de oe premier enfant, le travail reoommen^a et le deuxi^me, qui 6tait une
iiHe, fut expulse sans difficultes, au bout d'une demi-heure.

Lea deux cordons etaient inserts sur un placenta unique, tres^voluml*
neux, cloisonnes la partie moyenne.

En procedant le lendemain matin h la toilette du gargon, la sage-femme
me fit remarquer que le meat urinaire etait impermeable, Je reconnus sur-
le-champ cotte anomalie et, apres Tavoir fait cesser k l*aide*d'une lancette,
je m'aperQUs bien vite que le canal de Turethre etait imperfore dans une
certainc partie de son trajet. L'enfant etait maigre, chetif, souffreteux ; en
presence de ces conditions si defavorables, j'hesitais un peu k pratiquer un
canal ; toutefois la dame B... parut si affligee de cette infirmite, elle atta-
cha tant de prix ii la conservation de son enfant, que je resolus de tenter
Toperation ktout hasard.

En m'appuyant sur ces donnees : I'que le tissu spongioux est facile a d6-
chirer et k d6primer chez les enfants nouveau-nes ; 2° que la verge 6tant
relevee contre la parol abdominalc, le canal de Turethre est k peu presrec-
tiligne, dans lagrande partie de son etendue, jepen6trai k I'aide d'un stylet
de Irousse dans ^e meat que je venais d'ouvrir. Je ramenai la verge en
avant vers la parol abdominale ot lui imprimai une certaine tension ; puis,
faisant toumer le stylet sur son axe, j'arrivai, apr^s une s6ance de cinq mi*
nutes environ^ k une profondeur de 4 millimetres. II ne s'ecoula pas une
goutte de sang. Vers quatre heureq de I'apres-midi, je recommenQai )a
mOme manoeuvre ct n'avangai qu'k 6 millimetres et demi.

Le lendemain 24, je trouvai Tcnfant tres-deprime, les chairs 6taient flas-
ques, molles et ft peu pres depourvucs de calorique. Ld percussion de la
region sus-pubienne me r6vela une plenitude tres-ao€us6e de la vossie. J'in-
troduisis, dans la portion de canal pratiquee la veille, une bougie liliforme ;



Digitized by VjOOQ IC



REVUE CLINIQUE. 443

mais, apr^s plusieurs tentativcs, jo rabandonnai pour reprendre le stylet.
J'avangai cettc fois jusqu'^ une profondeur de i centimetre.

L'apres-midi, je iis de nouveau usage du stylet, et, apr^s une manoeuvre
de 'A ou quatre minutes, I'instrument s'enfonQa jusqu'i 25 millimetres en-
viron.

Les manoeuvres devenaient de plus en plus douloureuses, comme Tindi-
quaient les oris de I'enfant et la tumefaction du gland plus accus^e depuis
la veille. Je songeaisi laisser mon entreprise, mais la dame B... se mit kme
supplier avec tant de force que je lui promis de recommencer le lendemain
matin.

25 Janvier. — Je constate chez I'enfant des signes d'hecticit6 tres-mar-
qu68 ; un petit suintement s'est fait par le m^atet en a agglutin6 les bords.
Muni d*un stylet en argent d*un diam^tre un peu inf^rieur au precedent, je
m'avanQai cette fois jusqu^^. 3 centimetres. II s'ecoula quelques gouttesde
sang apres le retrait de I'instrument.

A deux heures de I'apres-midi^ je reprends encore le me me instrument*
bien decide cette fois k borner l^mon intervention. En le poussant modere-
ment dans la direction de son axe, je le sentis s*enfoncer avec plus de faci-
lite, quand, arrive h une profondeur de 45 millimetres environ, il p^netra
sans effort dans un cspace libre que je presumai etre la vessie distendue
par Turine. Je le retirai avec precaution, et il s'ecoula par le meat une
quantite de sang que j'evaluai ^ 3 ou 4 grammes. Voulant m'assurer de la
permeabilite du canal que je venais d'ouvrir, je r6introduisis le stylet, qui
penetra librement jusque dans la vessie. Peu d'instants apres, Tenfant urina
facilement et en abondance.

Quelques applications emollientes eurent bien vite raison de la tum6fac-
.tion douloureuse de laverero.

Depuis cette epoque, I'enfant urine bien et n'a pas d'incontinence.

Le canal dc Turethre ayant, chez le nouveau-ne, une longueur
moyenne de 6 centimetres, on voit que, dans le cas actuel, Toblitdpa-
tion s'dtendait aux trois quarts de ce conduit.

On remarquera que nous n'avonspas employe moins de six stances
de 4^5 minutes chacune pour mener k bien notre operation. Nous
avons voulu par 1^ ^viter h Tenfant des douleurs trop vives et une he-
morrhagic qui eussent immediateraent compromi§ son existence, dej^
fort en danger par le fait mSme de Panomalie.

Le cas que. nous venons de signaler ne sufQt certainement pas k
poser les regies d'un manuel operatoire; toutefois il peut conduire li
formuler les conclusions suivantes ;

1® L'impermeabilite meme tres-etendue dn canal deTurethre chez le
nouveau-ne n'est pasau-dessus des ressources de Tart.

"i^ La friabilite et le peu de resistance des tissus permettent de pra-
tiquer de toutes pieces un canal urethral h Taide d'instruments simples.



Digitized by VjOOQ IC



444 CLINIQUE DES DSPARTEMENTS.

CLINIQUE DES D^PARTEMENTS



Hdmorrhagies utdrines occasionndeB par on polype flbreux. »
Transftision da sang. — Mort pendant reparation.

Par le D' Ad. Filliette, k BoulogDe-sur*Mer.

Le 24 mars 4875, je suis appel6 k voir M"« S..., Ag6e de 49 ans, et j'ob-
tions de son entourage les renseignements suivants : Depuis plus de trois
ans cette dame, d*une constitution primitivement tr68-robuste, est sujette h
de continuelles et abondantes m6trorrhagies, et sa sant6, qui 6tait excel-
lente, s'est graduellement alt6r6e k un point tel que, depuis une' quinzaioe
de jours, il lui a ^t6 impossible de scrrtir du lit, en raison de son extreme
faiblesse. Mais la r6pugnance qu'elle 6prouve h se soumettre k un examen
dont elle comprend la n6ces8it6, et la frayeur que lui inspire Tidfee d'une
operation quelconque, lui ont jusqu'ici fait refuser to ute assistance m^dicale;
et m6me aujourd'bui c*est, en quelque sorte, contre sa volont6 qu'on m'a
envoy6 cbercher.

Introduit prds de la malade, je constate ce qui suit : Decoloration complete
des tissus cutan6s et muqueux. Apparence ci reuse. Bouf fissure de la face,
des membres sup6rieurs, des teguments du thorax et de Tabdomen. OEddme
passif ilu membre abdominal gauche. (£d6me dur et douleur du mollet
droit avec dilatation du r^sedu veineux superficiel, thrombose profonde].
Tendance au refroidissement. Somnolence. Syncopes occasionn6es par le
moindre mouvement. Fouls plein et dur, k 80. Anorexie complete. Soif m6-
diocre. Pas de vomissements ni de diarrh^e. Respiration un peu acc^l^r^e.
Toux revenant par accds et suivie de Texpuition de quelques crachats mu-
queux. Rftles fins aux deux bases. Rien au coeur. Ventre souple et indolore.
£coulement par le vagin d'un liquide ros6, sans odeur.

Le toucher fait constater la presence d'un polype dur, lisse, de la gros-
seur d'une pomme, remplissant le conduit vaginal', et dont le*p6dicule
remoDte dans la cavity du col ut^rin.

Je iais comprendre k la dame S..., ainsi qu'k son mari et k sa Olle, Tur-
gence d'une operation qui, seule, pent donner quelques chances ifune gu6-
rison, et faute de laquelle la mort doit n6cessairement arriver d*ici a quel-
ques jours; et le lendemain, assists de notre honorable confrere, le
Dr Perrochaud, je procMe k Texcision de la tumeur, qui est entiSrement
constitu6e par du tissu fibreux. L'op6ration a 6t6 faite rapidement, a Faide
d*un long bistouri boutonn^ (1), le polype 6tant tendu et tir6 l^g^rement en



(1) L*instrument dont nous nous sorames servia 6t6 fabriqu6, ad hoc^ 11 y



Online LibraryWilliam H. (William Henry) PowellArchives de gynécologie et de tocologie. ... . Première annéetome XXIII, [1874-1896] → online text (page 48 of 82)